Key compare le marsouinage à l’apparition du Halo en F1

Des sujets de sécurité que la FIA doit prendre à son compte

Recherche

Par Emmanuel Touzot

28 juillet 2022 - 13:16
Key compare le marsouinage à l'appar

James Key pense que la FIA devrait réfléchir à la sécurité des pilotes concernant le marsouinage de la même manière qu’elle a abordé la conception du Halo. S’il est conscient de la différence entre les deux problématiques, le directeur technique de McLaren F1 précise ses pensées.

"Je vais peut-être établir un parallèle un peu étrange avec le Halo" a déclaré Key. "Le Halo est évidemment un projet totalement différent. Et en termes d’ampleur de la sécurité pour les pilotes, nous savons que c’est très important."

"Mais il y avait beaucoup de détracteurs à l’époque, vous vous souvenez de tous les commentaires du genre ’c’est affreux, ce n’est pas la F1’. Et on s’est dit, pourquoi pas ? Il y avait vraiment un danger."

"Et maintenant, quelques années plus tard, nous sommes reconnaissants après avoir vu certaines des choses qui se sont produites sur la piste. C’est un ordre de grandeur complètement différent, c’est aujourd’hui beaucoup plus bas."

"Mais c’est un peu la même chose, donc réglons cela. Je pense qu’à la base, il y a un risque, ça n’apporte rien au sport. Pourquoi ne pas simplement faire ce qui est raisonnable pour des raisons de sécurité ? Parce que c’est la principale préoccupation."

Ne pas attendre que les équipes règlent le problème

Key pense que la FIA et la F1 ne doivent pas attendre des équipes qu’elles fassent le travail pour régler ce problème : "Évidemment, les équipes vont travailler là-dessus, si elles en souffrent."

"Et certaines l’avaient vraiment en début de saison. Il est très difficile de simuler et de prévoir le marsouinage, et nous reconnaissons en quelque sorte qu’il y a des moyens de s’en débarrasser."

"Mais il peut revenir rapidement si vous avez certains types de développement ou si vous augmentez votre appui. Donc, plutôt que de prendre ce risque, je pense que du point de vue de la FIA, il est logique d’essayer d’éliminer complètement le problème, mais aussi de montrer que nous le prenons au sérieux et que nous faisons quelque chose à ce sujet après les préoccupations soulevées par certains pilotes."

"Je ne dis pas que ce serait de la négligence de ne pas le faire, mais il faut être prudent. Vous ne pouvez pas simplement supposer que les équipes vont le faire. Et ce n’est peut-être pas non plus la priorité de tout le monde, alors que pour eux ces choses sont leur priorité."

Des discussions "très ouvertes" avec la FIA et la F1

Key salue toutefois les discussions entre les dirigeants du sport et les équipes à ce sujet : "La discussion a été très ouverte. Je pense que c’est toujours le cas, en particulier pour les questions de sécurité."

"La FIA a reconnu une sorte de préoccupation croissante pour le bien-être des pilotes, et la possibilité que quelque chose se produise à cause d’une voiture qui rebondit excessivement dans un virage à grande vitesse."

"Et ils prennent ce genre de choses très au sérieux et se sont engagés à 100 % avec les pilotes et les équipes comme ils le font toujours. Il y a eu des propositions dans les deux sens pour voir ce que nous pourrions faire afin de trouver un consensus sur ce qui serait efficace, plutôt que de savoir si nous devrions le faire ou non."

"Pour moi, si vous avez un problème de sécurité, vous ne pouvez pas faire marche arrière et dire que ce n’est plus un problème. Je pense qu’il faut mener une enquête approfondie et s’assurer que l’on prend les bonnes décisions."

"De toute évidence, cela n’apporte rien au sport. Et nous sommes favorables à ce que l’on s’en débarrasse, pour que nous puissions tous continuer à développer des voitures dans un environnement un peu plus sûr."

McLaren

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos