Formule 1

Heidfeld regrette de n’avoir pas été plus méchant envers ses anciens coéquipiers en F1

Beaucoup d’occasions perdues durant sa carrière

Recherche

Par A. Combralier

28 avril 2020 - 16:28
Heidfeld regrette de n’avoir pas été (...)

13 podiums mais aucune victoire en F1 : Nick Heidfeld a souvent été un pilote régulier, mais pas au point de briller et de remporter une ou plusieurs victoires, comme son ancien coéquipier Robert Kubica chez BMW Sauber.

Alors que Mercedes voulait initialement faire de l’Allemand le successeur de Michael Schumacher, avant de lui préférer Lewis Hamilton avec la suite que l’on connaît, Nick Heidfeld n’est-il pas aujourd’hui déçu du tournant qu’a pris sa carrière à l’horizon 2008-2009 ?

« Oui… Je voulais gagner des victoires, des titres ; mais je suis heureux de ce que j’ai accompli » a-t-il commenté pour le podcast "Beyond the Grid".

« J’essaie de me pincer quelquefois. J’aurais dû mieux faire parfois, me battre pour des titres de champion. J’ai parlé à d’autres pilotes, qui étaient très bons mais qui n’ont pas eu l’opportunité de conduire en F1. »

En 2009, Nick Heidfeld a raté une première occasion : piloter pour Brawn GP, la future championne…

« Il y avait des discussions pour que je signe avec Honda, mais BMW avait toujours une option pour moi. Puis Honda a annoncé se retirer officiellement, et je me suis dit : Dieu merci. Mais il y a eu ensuite les essais hivernaux, Brawn était premier, je n’arrivais pas à le croire, et je me suis dit, peut-être que j’aurais dû signer. Mais ils avaient déjà choisi Button, Barrichello, ils avaient besoin de sponsors. »

L’année suivante, Nick Heidfeld aurait pu faire équipe avec Nico Rosberg chez Mercedes, mais Michael Schumacher est revenu dans la compétition, et Heidfeld s’est finalement retrouvé troisième pilote…

« Oui j’étais proche de signer en tant que titulaire. Si Michael revenait, on m’a dit cependant que je ne pourrais piloter. »

« Le problème, c’est que Michael est revenu. Avec le recul, ce fut un moment de malchance. »

Toujours avec ce recul sur sa carrière, Nick Heidfeld regrette in fine d’avoir été un pilote trop « gentil », trop fair-play avec ses coéquipiers, sous-estimant le facteur « guerre interne » en F1 – et ce même s’il a battu Felipe Massa ou Kimi Räikkönen chez Sauber en carrière.

« J’aurais dû probablement me concentrer pour plus battre mes coéquipiers, car en certaines occasions, sur certains week-ends, j’étais clairement devant mon coéquipier ; mais la performance générale de la voiture n’était pas assez bonne pour marquer des points. Alors j’essayais des stratégies osées, qui auraient pu me faire terminer 6e au lieu de 11e ; mais parfois ça ne marchait pas et les gens ne regardent que les classements finaux. En certaines occasions oui, j’aurais pu être plus égoïste, plus rude, moins juste avec mes coéquipiers ! Mais au moins, je peux me regarder dans le miroir et me dire que je suis heureux de mon comportement. »

A désormais 42 ans, Nick Heidfeld a perdu tout espoir de redevenir titulaire en F1… Mais si on proposait un jour un test à l’ancien pilote d’essais Pirelli ?

« Ce serait dur pour mon cou, parce que je ne m’entraîne pas particulièrement à ce niveau. Je ne conduis pas de monoplace en particulier, la dernière que j’ai conduite, c’était une Formule E, plus lente que les F1 » conclut-il.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less