Formule 1

Hamilton admet qu’il n’y ’voyait rien du tout’ en piste

Il était pourtant en 3e position dans le peloton

Recherche

Par Olivier Ferret

30 août 2021 - 13:34
Hamilton admet qu’il n’y ’voyait rien (...)

Que l’on pense au Brésil 2016 ou à la Corée 2010, Lewis Hamilton a déjà vécu des courses pluvieuses... Mais dans des conditions aussi extrêmes ?

Le pilote Mercedes F1 a été interrogé sur ce point et il fait bien le discernement entre la quantité d’eau qui tombe et rend le circuit praticable ou non, et l’impact sur la visibilité d’un peloton de 20 voitures de F1 lancées les unes derrière les autres.

"En ce qui concerne la météo, je ne pense pas avoir déjà vu des choses comme ça... Je ne me souviens pas avoir vécu... Je veux dire, j’ai couru pendant des années, donc je ne me souviens pas de la météo de toutes les courses. En fin de compte, c’est la visibilité derrière qui compte car, en termes de pluie, ce n’était pas non plus des torrents d’eau."

"Une fois que nous sommes partis de la grille, dès que Max s’est éloigné, il a juste disparu. Je ne pouvais même pas voir son feu rouge devant moi, donc ça a dû être encore pire pour les gars à l’arrière. Le pire dans ces conditions, c’est de voir des pilotes dans un carnage et se blesser. Donc..."

La quantité d’eau sur la piste était aussi très importante selon le pilote Mercedes F1.

"Il y avait de l’aquaplaning à certains endroits, dans le virage 5 notamment. Je ne pouvais pas aller à fond dans la ligne droite parce que je n’avais aucune idée de l’endroit où George était, s’il freinait, pour avoir un écart. Et il y avait des moments où je me disais ’je ralentis’ parce que je ne peux pas voir où ils sont et qui sait où est la voiture derrière moi ? J’admets que je n’y voyais rien du tout et que c’était au jugé parfois."

"Et puis l’Eau Rouge était assez difficile et la pire chose à faire serait d’avoir un accident, comme nous l’avons vu en qualifications avec Lando. Quand vous montez cette colline... vous ne seriez pas en mesure de voir s’il y a un pilote au milieu de la route. Il n’y a pas eu, malheureusement, de moment où nous pouvions courir. Peut-être le matin, il y avait moins de pluie le matin."

Durant le temps d’attente tout l’après-midi, Lewis Hamilton a pu heureusement parfaire sa culture musicale...

"J’étais de retour dans ma chambre, j’ai écouté le nouvel album de Kanye. Je regardais la météo, la plupart du temps par la fenêtre, en priant pour que le temps s’éclaircisse et que nous puissions partir. Évidemment, ce moment n’est jamais venu. J’ai aussi parlé à Stefano, qui est venu avec moi, pour lui dire à quel point la situation est mauvaise."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less