Hakkinen identifie les deux grands défis de Ferrari

Le rythme de course et la pression médiatique

Recherche

Par Alexandre C.

14 septembre 2022 - 14:21
Hakkinen identifie les deux grands (...)

Charles Leclerc en pole le samedi, Max Verstappen vainqueur le dimanche : ce scénario s’est produit à Monza et pour le public italien, a eu un goût amer de bis repetita.

Mika Hakkinen fait le même constat : il a le sentiment que Monza a comme résumé la deuxième moitié de saison dans sa physionomie.

« Ce week-end a été un bon exemple de la façon dont cette saison s’est déroulée - Charles s’est qualifié en pole position mais Max a remporté la course. »

« La Ferrari de Charles est rapide, en fait quand vous pensez qu’il a signé 8 pole positions - la moitié des courses - il peut vraiment obtenir la performance de sa voiture sur un tour. Max n’a fait la pole position que quatre fois, mais son rythme de course est juste trop rapide et constant, la voiture a une si bonne vitesse en ligne droite. Nous l’avons vu en Belgique où il a gagné depuis la 14ème place sur la grille, et ici à Monza il a pu le faire depuis la 7ème place - et donner l’impression que c’était facile. »

« En tant que pilote, vous voulez vraiment avoir une voiture de course rapide, pas une voiture bonne pour un tour. Je pense que Ferrari a fait un excellent travail avec Charles, ils ont essayé une stratégie différente de Red Bull, mais Max a continué à venir. »

« C’est sa cinquième victoire consécutive, il a gagné tous les Grands Prix depuis la France, et Red Bull a vraiment pris de l’avance. Je pense qu’il fêtera son deuxième championnat du monde à Singapour ou au Japon début octobre, à moins qu’il y ait un incident ou un problème de fiabilité. »

Si Ferrari a mieux que performé que prévu tout de même à Monza, la pression reste intense sur les épaules de Mattia Binotto, le directeur d’écurie. Mais la Scuderia n’a-t-elle pas besoin de stabilité surtout pour Mika Hakkinen ?

« Ferrari a toujours eu beaucoup de pression et c’est quelque chose qui lui est propre. Bien sûr, chez McLaren, nous avons ressenti la pression de concourir pour gagner, de faire de notre mieux, de ne pas être satisfaits si nous ne gagnons pas, mais Ferrari a toujours eu cette pression supplémentaire d’être une sorte d’équipe nationale. »

« Il y a toujours ce sentiment de pression supplémentaire, et cela ne doit pas être facile pour les dirigeants ou les pilotes qui doivent continuer à travailler dur, à se pousser les uns les autres et à s’assurer qu’ils ne commencent pas à se blâmer les uns les autres quand les choses vont mal. Il est intéressant de voir les commentaires du président de Ferrari, surtout en public, car cela ajoute encore plus de pression sur l’équipe. »

L’exploit Nyck de Vries

Le pilote le plus mis en lumière durant ce Grand Prix, outre Max Verstappen, fut certainement Nyck de Vries : le pilote Williams a grimpé en dernière minute dans sa monoplace, et a réussi un petit exploit, battre largement le titulaire Nicholas Latifi, et ramener 2 points pour Grove.

« J’ai trouvé que c’était une belle performance, car il n’est jamais facile de sauter dans une autre voiture, surtout au milieu d’un week-end de course. »

« Faire ses débuts de cette façon, en pilotant pour deux équipes en un week-end, c’était tout simplement génial. Nous nous attendions à ce qu’il recule pendant la course parce que la Williams n’est pas très compétitive, mais il a fait un très bon travail, évité les erreurs et obtenu un résultat vraiment solide. Tout à coup, les Pays-Bas ont deux pilotes de F1 vraiment compétitifs ! »

Une voiture de sécurité trop frustrante ?

La fin de course en queue de poisson a soulagé Nyck de Vries, qui n’en pouvait plus physiquement ! Mais Mika Hakkinen n’a-t-il pas fait partie des spectateurs frustrés de voir un Grand Prix se terminer sous voiture de sécurité ? Comment faire à l’avenir pour éviter ce genre de problème ?

« Il a été très décevant pour les fans et les téléspectateurs de voir la course se terminer derrière une voiture de sécurité. Cependant, la FIA doit mettre la sécurité en avant et les commissaires ont récupéré la voiture de Daniel Ricciardo qui devait être protégée, c’était donc la chose la plus importante. »

« Ce serait formidable de trouver des moyens d’éviter ce genre de résultat à l’avenir. Mais tout doit être fait de manière à atteindre l’équilibre entre avoir une course divertissante et assurer la sécurité de toutes les personnes impliquées. Parfois, ces décisions sont très difficiles à prendre, mais je peux comprendre la déception de perdre ces derniers tours derrière une voiture de sécurité. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos