Formule 1

Être averti 10 minutes avant le départ à Spa, un délai trop juste pour Mercedes F1

Vowles critique la durée du délai donné

Recherche

Par Alexandre C.

2 septembre 2021 - 07:39
Être averti 10 minutes avant le (...)

L’attente fut longue dimanche dernier à Spa, mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, malgré la léthargie qui semblait régner dans le paddock, les équipes ont été aussi mises sous pression pour la FIA. En effet, au fil de l’après-midi, la FIA faisait un point toutes les 5 minutes sur les conditions de piste ; et elle avait prévenu que les équipes seraient averties du début effectif de la course 10 minutes avant (et même 5 minutes la toute première fois).

C’est ce délai de 10 minutes qui apparaît aujourd’hui problématique pour Mercedes, qui pointe ainsi un autre point faible dans la gestion du dimanche par Michael Masi, le directeur de course de la FIA.

Pour le chef stratégiste James Vowles, c’était un délai bien trop court, et il explique pourquoi.

« Pour le premier départ retardé, nous n’avons eu que 5 minutes d’avertissement et 5 minutes d’avertissement signifient que nous devons simplement rester exactement en position comme nous le ferions avant un départ normal. »

« Les pneus doivent être montés sur la voiture, le pilote doit être dans la voiture et nous devons tous être préparés pour le début de la course ; et 5 minutes sont à peine suffisantes pour tout mettre en ordre. Lorsque le délai passe à 10 minutes, on peut penser que cela nous laisse suffisamment de temps, mais ce n’est pas le cas. Les roues doivent encore être mises sur la voiture et prêtes à partir. »

« Les tentes que vous avez vues sur la piste doivent être déplacées à environ sept minutes du départ. »

« Donc en fait, à chaque fois, nous avons reçu la notification au moment où nous quittions la grille et nous avons dû tout remettre en place à nouveau. »

« Ainsi dix minutes était juste à la limite de la fenêtre où vraiment tout le monde devait rester préparé. »

Autre problématique que ce délai de 10 minutes pose : les pilotes comme les mécaniciens n’ont pu vraiment s’éloigner trop de la grille de départ et des fameuses tentes trop longtemps... Par conséquent tandis que Lewis Hamilton cherchait une opportunité pour aller aux toilettes, d’autres mécanos n’ont pas eu la possibilité d’assez se réchauffer.

« Une fois que les sessions ont été retardées de plus en plus et qu’on nous a donné une échelle de temps plus élevée, nous avons pu laisser certains des gars aller s’échauffer, par exemple. »

« Je me souviens que certains ont utilisé des pistolets pour sécher leurs chaussures, car il faisait très humide dehors. »

« En ce qui nous concerne, nous sommes restés principalement sur le muret des stands pendant les premières heures, puis nous avons migré vers le camion quand nous avons su que nous avions une fenêtre d’une demi-heure. »

« Lewis était à l’intérieur, Valtteri était à l’intérieur et Toto était à l’intérieur aussi et nous avons pu faire un bref rattrapage et un briefing sur ce qui pourrait se passer par la suite, revoir ensemble les règlements pour comprendre ce qui allait se passer avec les prévisions météorologiques et simplement aligner l’équipe à nouveau sans être dehors dans le froid. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less