Formule 1

‘C’est incroyable’… Steiner et Grosjean abasourdis par la malchance de Haas

Un problème temporaire de MGU-K a tout gâché à Interlagos

Recherche

Par Alexandre C.

20 novembre 2019 - 13:16
‘C’est incroyable’… Steiner et Grosjean

Romain Grosjean a passé la majorité du Grand Prix du Brésil dans le top 10. Mais les périodes de voiture de sécurité ont été fatales au pilote Français qui a eu tant de mal – comme trop souvent avec sa voiture – à garder les pneus en températures. Haas a ainsi manqué une bonne occasion, sans doute la dernière, de marquer de bons points.

« Ce fut une course décevante, nous en aurions espéré plus » déplore Günther Steiner.

« Kevin Magnussen est parti en tête-à-queue à cause de Daniel Ricciardo, donc sa course était en gros finie. Romain Grosjean faisait un bon travail et notre plan était de ne faire qu’un seul arrêt. »

En réalité, Romain Grosjean n’a pas reculé dans la hiérarchie seulement à cause des Pirelli…

« Au restart » poursuit Günther Steiner, « il a eu un problème de MGU-K et il a été dépassé par beaucoup de voitures. Il n’a fait que reculer à partir de là. »

« Il n’a pas pu bien se relancer. Et Carlos Sainz l’a aussi bien poussé hors de la piste. Ensuite, vous êtes de nouveau dans la mêlée. Et notre voiture, dans le trafic, n’est pas bonne, donc nous avons perdu toutes ces positions. »

Günther Steiner ne semble pas réaliser la malchance dont son équipe est encore victime.

« C’est seulement au restart que nous avons eu ce problème de MGU-K. C’est incroyable… »

« Il n’avait aucune puissance du MGU-K, et puis, à l’accélération suivante, c’était bien de nouveau. Personne ne sait quel était ce problème. Nous ne le savons toujours pas même si nous avons travaillé dessus après-coup. »

« Nous savons que nous sommes dans une situation difficile avec la voiture. Il ne reste plus qu’une course, espérons que nous pourrons revenir plus forts l’an prochain. »

Avec le recul, Romain Grosjean n’en revient toujours pas non plus.. .

« Je menais honnêtement une de mes meilleures courses. J’ai vraiment conduit à fond, à chaque tour, à la limite. »

« Mais quand la voiture de sécurité a été déployée, j’ai su que nous étions morts. Les températures de pneus ont chuté, j’ai perdu 40 degrés sur le pneu avant-droit, je savais que le restart serait difficile. »

« Je n’étais pas très heureux que Sainz m’ait poussé très au large au 2e virage. Mais ensuite, les gars en tendres derrière moi n’ont fait que me dépasser. »

« Donc une fois de plus, quand nous pouvons lutter pour des points, nous sommes juste malchanceux. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less