Bilan de la saison 2021 - 1er ex-aequo : Lewis Hamilton

Le septuple champion de F1 a été poussé à la limite

Recherche

Par Emmanuel Touzot

16 janvier 2022 - 12:30
Bilan de la saison 2021 - 1er (...)

Cette année, nous avons décidé de classer les pilotes par ordre pour leur bilan de fin de saison. Nous allons ainsi publier les 20 bilans dans l’ordre inverse du classement que la rédaction de Nextgen-Auto a établi en notant les pilotes.

Au moment de classer les deux meilleurs pilotes de la saison 2021, nous avons rencontré un dilemme. Devions-nous absolument en placer un en tête ? Ou devions-nous admettre que les deux pilotes venaient de nous livrer une saison d’anthologie, durant laquelle ils ont été à un niveau hors du commun ?

Nous avons préféré la deuxième option, jugeant que l’effort qu’avaient dû produire les deux pilotes pour arriver à un tel niveau était rarement vu dans l’histoire de la Formule 1.

Nous avons décidé de donner un léger avantage à Max Verstappen, dont le bilan arrivera en dernier cet après-midi, pour le titre mondial acquis. Mais là encore, sans la controverse de fin de course, l’attribution de la couronne aurait pu être favorable à son rival, ce qui nous a poussé à les placer à égalité.

Oui, Hamilton a fait plus d’erreurs que son rival en piste, et oui, il a bénéficié de coups de pouce comme l’Azerbaïdjan ou la Hongrie. Mais hormis l’accrochage involontaire de Silverstone, où il a fait l’erreur de freiner trop tard, le Britannique a su rester propre en piste, plus que son rival.

Ce dernier a montré un niveau de performance globalement supérieur sur la saison, mais Hamilton était proche en course et l’a battu en qualifications. La position moyenne de Verstappen est toutefois légèrement meilleure (2.77 contre 3) grâce à de nombreuses pole positions.

En course, l’écart est également infime avec une place moyenne de 2.65 pour Verstappen et 2.76 pour Hamilton. Autant dire que sur une saison de 22 courses, la plus longue de l’Histoire, maintenir un tel niveau relève de l’exploit pour les deux hommes.

La controverse a évidemment parsemé leur saison, avec une lutte déjà rude à Bahreïn et un débat autour des limites de piste. Il y a ensuite eu les départs trop rugueux de Verstappen à Imola et Barcelone, l’accrochage de Silverstone, celui de Monza, la défense de Verstappen à Interlagos et Djeddah, et la course d’Abu Dhabi.

La saison de Hamilton en détails

Cependant, Hamilton a été le pilote dominant en début de saison, avec trois victoires et une deuxième place en quatre courses. Verstappen limitait la casse en terminant trois fois deuxième et une fois vainqueur. Après quatre courses, ils étaient déjà seuls au monde, Bottas pointant à 47 points de Hamilton et 33 de Verstappen.

Hamilton était ensuite totalement absent à Monaco, lors du week-end en Principauté, où il terminait septième après une course anonyme. En Azerbaïdjan, il semblait pouvoir bénéficier de la crevaison de Verstappen pour infliger au moins un 18-0 à son rival, mais une erreur l’a fait sortir de la zone des points.

En France, Red Bull a infligé à Hamilton une défaite stratégique similaire à celle que le septuple champion du monde leur avait asséné en Espagne. En Autriche, Hamilton n’a pas eu voix au chapitre face à une Red Bull dominante, permettant à Verstappen de signer sa quatrième victoire en cinq courses.

Puis Silverstone est arrivé, avec la première Qualification Sprint. Premier le vendredi, Hamilton a été dépossédé le samedi de sa pole position. Le dimanche, après une moitié de tour dantesque entre les deux hommes, il a mal jugé son freinage en tentant l’intérieur à Copse.

Une fois coincé par la Red Bull de Verstappen devant lui, il a tenté de freiner, en vain. Il a percuté le Néerlandais, causant un gros accident et son abandon. Vainqueur malgré une pénalité, Hamilton a fait ici sa plus grosse erreur de la saison, infligeant un 25-0 que certains jugeaient injuste.

En Hongrie, sa course a été ruinée par la stratégie, avec une image étonnante le montrant seul sur la grille de départ. Mais heureusement pour lui, Verstappen avait été percuté au départ et il n’a rien perdu, bénéficiant même d’un deuxième coup de chance. Il s’est finalement classé deuxième après la disqualification de Sebastian Vettel.

La suite de la saison a été divisée en deux parties pour Hamilton. Il a gagné une seule victoire entre Silverstone et le Brésil, et c’était en Russie après une parfaite gestion de sa stratégie sous la pluie battante de fin de course.

A Monza, la bataille stratégique entre Mercedes F1 et Red Bull l’a renvoyé à côté de Verstappen en piste, et ils se sont accrochés. Hormis cela, il a tenté de sauver les meubles comme il le pouvait, même si l’on sentait une pointe de résignation après ses deux défaites successives à Austin et Mexico.

Au Brésil, armé d’un moteur neuf, Hamilton a impressionné. Disqualifié après les qualifs, il a remonté 15 places lors du Sprint, écopé d’une pénalité qui l’a renvoyé dixième au départ et a finalement remporté la course.

De là, il a enchaîné deux victoires à Losail et Djeddah, et était parti pour gagner à Abu Dhabi avant la controverse du dernier tour. Il a finalement concédé la victoire et la couronne à son jeune rival.

Sa lutte contre Verstappen l’a montré un peu en retrait en termes de performance pure, mais il a été capable de tirer le maximum de sa voiture presque tout au long de la saison, si l’on met Monaco à part, où son rythme était loin de celui de Valtteri Bottas.

Un Bottas que Hamilton a de nouveau étrillé en 2021, et qui laissera sa place à George Russell en 2022.

Frustré par une fin de saison décevante, il n’a plus participé à des activités autres que celles en interne de Mercedes, et n’a plus alimenté ses réseaux sociaux. Le doute quant à son retour commence à être présent, mais il semble peu probable qu’il décide d’abandonner Mercedes si près de la saison.

Statistiques

2e du championnat avec 387,50 points
 8 victoires
 5 pole positions
 18 podiums
 6 meilleurs tours
 1 hat trick

Comparatif avec Valtteri Bottas

Course : 14/3 en faveur de Hamilton (quand les deux ont terminé)
Qualifications : 16/6 en faveur de Hamilton

Comparatif avec Max Verstappen

Course : 11/8 en faveur de Verstappen (quand les deux ont terminé)
Qualifications : 12/10 en faveur de Hamilton

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos