Alfa Romeo F1 ne peut plus se permettre de rater ses vendredis

Cela a contribué à la contre performance de Monaco

Recherche

Par Paul Gombeaud

2 juin 2022 - 07:52
Alfa Romeo F1 ne peut plus se (...)

Valtteri Bottas ne manquait pas d’ambition pour le Grand Prix de Monaco : le Finlandais ne visait ni plus ni moins que le podium en Principauté, à condition bien sûr de connaître un weekend optimal.

Mais dès les essais libres 1 du vendredi, les problèmes de fiabilité ont commencé et Bottas ne pouvait accomplir que 2 tours. Peu, bien trop peu pour préparer un weekend aussi compliqué.

Et ces vendredis manqués deviennent une fâcheuse habitude pour Alfa Romeo F1 : le même Bottas manquait les EL2 à Miami après un crash en EL1, et à Barcelone son moteur rendait l’âme en EL2.

"Nous avons perdu du temps de roulage avec Valtteri en EL1, et une partie des EL2 avec Zhou," a expliqué Xavi Pujolar, le responsable de l’ingénierie en piste pour Alfa Romeo F1, au sujet du weekend de Monaco.

"Nous étions de retour dans le rythme durant les EL3, mais il était trop tard et c’est durant les qualifications que nous avons réalisé que nous n’avions pas pris la bonne direction."

"Nous avons pris certaines décisions qui n’ont pas eu les effets escomptés sur l’aspect mécanique des réglages, et c’était trop tard lorsque nous l’avons compris. Parfois vous allez trop loin et ça se passe comme ça."

Pujolar est conscient du fait que son équipe ne peut plus se permettre de rencontrer autant de problèmes de fiabilité lors de chaque weekend ou presque.

"Nous devons commencer par rouler autant que possible lors de chaque séance, et ça nous permettra d’avoir plus de temps pour mieux comprendre. Nous essayons de progresser le plus possible, mais tout ne s’est pas exactement passé comme prévu. Nous devons apprendre et faire en sorte de revenir plus forts à Bakou."

Bottas est content d’avoir limité les dégâts à Monaco

Bottas a tout de même récolté deux points depuis la 12e place sur la grille - une bonne "limitation des dégâts" comme l’a fait remarquer Pujolar - et Bottas lui-même a souligné une caractéristique du circuit comme une faiblesse potentielle de la C42.

"Nous semblons avoir du mal dans tous les virages avec un grand dévers ou des vibreurs, donc je pense que nous avons une petite idée de ce qui se passe. Ce qui est important pour nous, c’est de comprendre pourquoi, peut-être qu’il nous manque quelque chose en termes de grip mécanique, la voiture ne s’adapte pas tout à fait à ces virages."

"A Bakou, nous aurons plus de virages de type normal, il y a beaucoup de virages à 90º, pas beaucoup de dévers, sauf dans la vieille ville, en haut, donc j’espère que c’est mieux pour nous."

Alfa Romeo F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos