Formule 1

Sans essais pour les pneus 2017, Pirelli menace de quitter la F1

2017 ne pourra pas se préparer sinon

Recherche

Par Olivier Ferret

5 septembre 2015 - 09:43
Sans essais pour les pneus 2017, (...)

La Formule 1 souhaite un changement de dimensions de pneumatiques pour 2017, qui seront probablement bien plus larges si le diamètre de 13 pouces est conservé.

Pirelli, candidat à sa propre succession, a toutefois lancé une menace à Monza : pas question de s’engager en 2017 si les conditions ne sont pas réunies pour préparer les nouveaux pneus de manière plus optimum qu’actuellement, c’est-à-dire avec de vrais essais privés.

"Une des conditions pour que nous restions et que nous réussissions le changement important qui est demandé pour 2017 est un accroissement du volume des essais. Ces nouveaux pneus demandent un programme de test très sérieux à l’avenir," indique Paul Hembery, le directeur de Pirelli Motorsport, à Monza.

"Dans les années passées, les manufacturiers de pneus en Formule 1 ont parfois pu tester leurs gommes jusqu’à 100.000 kilomètres chaque année. Quant à nous, nous ne pouvons même pas utiliser une seule Formule 1 et faire le moindre essai."

"Nous travaillons avec les équipes en coulisses et je crois que nous allons trouver une solution qui nous permettra à tous d’être un peu plus à l’aise sur ce sujet."

Pour Pirelli, les pilotes doivent être impliqués. "Il faut un vrai programme de tests avec les pilotes actuels, les premiers pilotes. Ils doivent nous aider à déterminer quels produits seront utilisés ensuite lors d’une saison."

"Pour le moment, il n’y a pas d’essais, les pilotes ne sont pas impliqués et on peut bien imaginer l’écart que cela crée. Ce n’est pas normal. La première phase est celle de la définition des besoins et il y a déjà quelques propositions sur la table. Il faudra aussi une voiture différente des actuelles car les voitures 2017 auront plus d’appuis et seront plus larges."

"Les essais sont une condition à respecter, nous ne pouvons plus continuer dans un scénario où nous ne pouvons pas travailler. Sans essais, nous ne serons pas capables de rester en F1," conclut Hembery.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less