Formule 1

Pirelli salue un GP du Brésil excitant ’sans gestion’ des pneus

Un signal pour la FIA ?

Recherche

Par Olivier Ferret

12 novembre 2018 - 08:01

Avec des dépassements et de l’action du premier au dernier tour, mais également de nombreux changements de leaders et une superbe lutte pour la victoire, le Brésil nous a offert un Grand Prix stratégiquement excitant, menant à trois solutions tactiques différentes au sein des trois écuries de pointe. Cinq stratégies ont ainsi été observées dans le Top-6, et bien d’autres encore dans le peloton.

Lewis Hamilton s’impose pour le compte de Mercedes au prix d’un arrêt aux stands et d’une combinaison supersoft – medium, tandis que Max Verstappen, leader jusqu’à un contact avec un concurrent possédant un tour de retard, privilégie une option supersoft – soft, à l’instar de son équipier Daniel Ricciardo, bien remonté de sa 11e place de grille consécutive à une pénalité.

Ferrari est la seule équipe du Top-10 de départ à s’être élancée avec le pneumatique soft, et Kimi Räikkönen grimpe sur la deuxième marche du podium grâce à un pit-stop pour chausser le medium, au contraire de son équipier Sebastian Vettel qui repasse une seconde fois par la voie des stands pour utiliser, au final, les trois types de gommes disponibles.

Preuve d’un Grand Prix particulièrement serré, les quatre premiers ne sont séparés que de cinq secondes sous le drapeau à damier. L’autre performance notable, enfin, est à mettre au crédit de Charles Leclerc, qui calque sa stratégie sur celle de leader pour conserver sa 7e place acquise en qualifications.

"Conformément aux prévisions, les températures étaient plus élevées, contribuant à quelques signes de cloquage sur les pneumatiques. Cette course au Brésil fut en tout cas l’une des plus divertissantes de la saison, où la stratégie fut non seulement cruciale, mais également variée," note Mario Isola, responsable de Pirelli F1.

"Malgré ces différentes approches tactiques, la lutte fut extrêmement serrée aux avant-postes et nous avons assisté à de belles bagarres roues contre roues. C’est exactement ce que l’on attend de la F1, lorsque les pilotes sont à l’attaque plutôt qu’en mode « gestion »," ajoute-t-il, comme une forte suggestion à la FIA pour revoir le cahier des charges demandé au manufacturier pour l’avenir.

"Red Bull et Max Verstappen ont particulièrement bien tiré profit de leurs gommes, parvenant à mener une course constante en ne respectant qu’un arrêt et en utilisant les deux mélanges les plus tendres du week-end. Félicitations à Mercedes qui scelle le titre Constructeurs grâce à une nouvelle victoire de Lewis Hamilton."

Pirelli

expand_less