Formule 1

Mercedes n’a pas voulu laisser à Ferrari la possibilité de contester ses jantes

Mais ce n’est pas la raison de ses difficultés au Mexique

Recherche

Par Emmanuel Touzot

30 octobre 2018 - 09:20
Mercedes n’a pas voulu laisser à (...)

La dégradation des gommes impressionnante de la part des Mercedes au Mexique a soulevé des questions quant au lien avec l’arrêt de l’utilisation des nouvelles jantes apportées par l’équipe durant la deuxième partie de saison. Mercedes a pris le parti de ne pas les utiliser et a vécu des difficultés, mais Toto Wolff assure que rien n’est lié.

"Le pire problème au Mexique était l’avant gauche" révèle Wolff. "Cela n’avait rien à voir. Je ne pense pas que nous ayons eu un seul tour où les pneus étaient dans la bonne fenêtre. La voiture n’arrivait simplement pas à lancer les gommes. Je n’ai pas d’explication et j’en demanderai car ces variations sont juste... très difficiles."

Charlie Whiting a confirmé que Mercedes s’est passée de ces jantes trouées au Mexique et a voulu éviter la possibilité d’une enquête et d’une bataille juridique face à une plainte de Ferrari, mais que cette possible plainte n’aurait pas forcément abouti à une déclaration d’illégalité.

"Ils étaient conscients du fait que Ferrari n’était pas d’accord avec notre interprétation" révèle Charlie Whiting, directeur de course de la FIA, qui avait confirmé la légalité des roues de la Mercedes et a assuré que l’équipe a préféré jouer une "super sécurité."

"Compte tenu de la rivalité entre les deux cette année, ils ont pensé qu’ils pourraient être sous la menace d’une contestation et ont estimé que la simple pensée que leur système était légal mais n’était pas suffisamment confortable."

Whiting sous-entend par là qu’une plainte aurait pu finalement aboutir si Ferrari apportait d’autres éléments au dossier. Il est donc urgent d’agir.

"Avant le Grand Prix de Brésil, nous aurons une réunion du groupe de travail Technique de la F1 et nous allons essayer de trouver une règle qui permet de résoudre le problème du refroidissement dans cette zone et qui prend en compte l’effet que cela peut avoir sur l’aérodynamique."

"Cela n’a rien de nouveau, parce que nous le savons tous : l’air qui passe par une écope de freins ne sert pas uniquement au refroidissement. C’est juste que dans cette situation, une équipe (Ferrari) veut des explications plus précises."

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less