Formule 1

McLaren voit 2017 d’un bon œil pour rééquilibrer les choses en sa faveur

Une histoire de maturité de concept

Recherche

Par

3 septembre 2015 - 14:45
McLaren voit 2017 d'un bon œil pour (...)

Après les espoirs suscités par le retour de l’association McLaren-Honda, force est de constater que les résultats ne sont pour l’instant guère brillants. Le directeur de course de McLaren, Éric Boullier, admet maintenant qu’on a été trop confiant à Woking comme à Sakura.

« Le projet McLaren-Honda a moins de deux ans et je pense que c’est trop court, c’était trop ambitieux que d’espérer être prêts en si peu de temps. Il a clairement fallu trois ans et demi à Mercedes pour concevoir son moteur et, en partant de zéro, il était impossible que Honda fasse de même en l’espace de deux années. »

2016 pourrait de ce fait également être semée d’embûches, et l’éclaircie serait plutôt à prévoir à l’horizon 2017 avec les changements de règlementation. La relative nouveauté du concept de McLaren ne serait alors plus un handicap, mais plutôt un atout.

« Honda a l’énergie, le dévouement et les ressources, et ils vont le faire. Nous leur faisons totalement confiance tout comme ils nous font confiance. Si vous voulez rencontrer le succès en Formule 1, il vous faut depuis 2009-2010 un concept stable pour votre voiture. Ça signifie qu’il vous faut pousser chaque année plus loin dans le développement. Mercedes a eu besoin de 4 ans, tout comme il a fallu 4 ou 5 ans à Red Bull. C’est le schéma de la F1 moderne. »

« Notre concept arrivera à maturité et tiendra ses promesses dans 2 ou 3 ans. Le changement de règlementation pour 2017 sera une bonne chose : les écuries qui auront alors une aérodynamique ou une voiture éprouvées devront repartir de zéro alors que pour une équipe comme la nôtre, dont le concept n’est pas encore abouti, le changement permettra de rééquilibrer les choses. »

expand_less