Formule 1

Leclerc : Ferrari pourra se séparer de moi si je ne suis pas assez bon

Et il le comprendrait

Recherche

Par Olivier Ferret

17 octobre 2018 - 15:02
Leclerc : Ferrari pourra se séparer (...)

Charles Leclerc ne s’attend pas à avoir de cadeau de la part de Ferrari s’il n’est pas aussi performant qu’attendu l’année prochaine.

Le Monégasque a été propulsé comme titulaire au sein de la Scuderia a après une année seulement en Grands Prix chez Sauber. C’est une décision extrêmement rare de la part de Ferrari et donc flatteuse. Mais Leclerc sait ce que Ferrari attend en échange, en ayant pris la place de Kimi Raikkonen.

"Je suis très honnête : si je ne suis pas assez bon l’année prochaine, Ferrari pourra se séparer de moi. Ce serait totalement compréhensible de ma part," explique Leclerc.

"C’est comme ça que je le vois. Si je suis assez bon, je mériterai de rester. Sinon je mériterais d’être mis de côté."

Cette approche a un avantage : "je pense que ça permet d’enlever pas mal de pression de mes épaules."

"Je ne suis pas quelqu’un de nerveux, il y a toujours des tensions dans ce sport, de l’adrénaline. Mais pas de nervosité."

La pression est un sujet qui revient souvent depuis qu’il a appris sa titularisation chez Ferrari.

"Je pense que je peux la gérer parce que ma mentalité me permet l’occulter. Je sais que beaucoup de gens me disent que la pression chez Ferrari, c’est un autre niveau, mais, vraiment, ma mentalité me permet d’enlever toute la pression."

"Je ne prends pas en compte non plus ce que les gens attendent de moi. Ce qui m’importe c’est que j’attends moi-même de mes performances, de ce que je dois faire en piste."

Leclerc a de nouveau réfuté tout rôle de n°2 chez Ferrari. Pas question de jouer le porteur d’eau pour Sebastian Vettel.

"Ce n’est absolument pas une clause de mon contrat. Les gens le pensent et même si je le dis, ils ne vont pas changer. Dans chaque équipe, vous partez à égalité avec votre équipier. A un moment, si un pilote se bat pour le titre et pas l’autre, alors il est logique d’apporter son aide."

"C’est normal même. Et je suis prêt à le faire si je suis le 2e au classement et que je n’ai plus mes chances au championnat. Mais, à part ça, je ne vais pas chez Ferrari en me considérant comme un 2e pilote."

expand_less