Formule 1

Kvyat : les pilotes des mauviettes ? Certainement pas !

Les pilotes se sont tout simplement adaptés à la nouvelle F1

Recherche

Par D. Thys

7 août 2014 - 12:43
Kvyat : les pilotes des mauviettes (...)

Selon Willi Weber, l’ancien manager de Michael Schumacher, les pilotes de F1 d’aujourd’hui sont tout simplement des mauviettes. C’est ce qui expliquerait en partie, la baisse de popularité de la F1 auprès des spectateurs et des téléspectateurs.

Daniil Kvyat pense au contraire que les pilotes de F1 d’aujourd’hui ne manquent certainement pas de courage par rapport à leurs aînés. “Selon moi, la F1 reste un sport dans lequel le courage est l’une des qualités les plus présentes. Je n’aime pas entendre les gens dire que les pilotes d’aujourd’hui ne prennent plus le moindre risque et que par rapport aux années 1980, nous ne sommes plus de vrais hommes. Ce sont des conneries !”

“Quand on est à 340 km/h, la seule chose qui nous sépare des murs, ce sont nos freins et une centaine de mètres d’asphalte. On ne peut pas éliminer tous les risques en F1, mais il est vrai que nous faisons l’impossible pour améliorer le niveau de sécurité des circuits et des voitures,” poursuit Kvyat.

Willi Weber ajoutait que les pilotes d’aujourd’hui se plaignaient de leurs concurrents à la radio alors que des pilotes comme Schumacher, Senna ou Villeneuve agissaient en piste plutôt que se plaindre auprès de leur ingénieur.

“Avec les nouvelles règles, le rôle de l’ingénieur de piste est devenu aujourd’hui essentiel. Le management des systèmes électriques ne peut pas seulement être fait par le pilote. Je veux encore préciser une chose, s’il y a la possibilité de faire un dépassement, le pilote doit toujours essayer. L’ingénieur de piste ne vous demande jamais d’attendre ou d’oublier ce dépassement. Dans le même temps, il faut s’adapter à la consommation en essence et à l’usure des pneumatiques.”

Les courses aujourd’hui ne sont-elles pas moins passionnantes que celles du passé ? “Je ne sais pas ce que les gens espèrent. J’ai regardé les courses et je dois dire que le spectacle n’est pas mauvais du tout. Il est clair qu’il y a des courses plus excitantes que d’autres, mais dans les années 2000, les courses étaient dominées par un seul pilote et je me demande ce qu’il y avait de spectaculaire là.”

“Peut-être que le public n’a pas compris les nouvelles règles techniques, mais je suis persuadé que nous avons pris la bonne direction. Il faut du courage pour décider d’utiliser des systèmes qui feront progresser les voitures de série,” conclut Daniil Kvyat.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less