Formule 1

Hamilton considère la course au titre comme un sprint

Il ne veut rien lâcher

Recherche

Par Emmanuel Touzot

8 octobre 2018 - 12:22

Lewis Hamilton a décidément pris la main sur cette saison 2018 depuis le mois de juillet, et a remporté hier sa neuvième victoire de la saison, sa quatrième consécutive. Il reste encore quatre courses et le Britannique pourrait être titré dès la prochaine manche, à Austin. Décidé à boucler l’affaire au plus vite, il

"C’est comme si c’était un marathon, pas un sprint" a déclaré Hamilton. "J’ai fait de la course de fond quand j’étais enfant, du cross-country, et vous pouviez manquer d’endurance pour rester en contact avec ceux qui en avaient à l’époque. Nous semblons avoir l’endurance cette année."

"J’ai adoré la course de Monza et j’aurais aimé pouvoir en revivre une similaire par la suite. Je veux des batailles comme celle de Monza. Ce sont les courses que j’aime. Mais on ne peut pas laisser ça nous éloigner du bon travail que nous faisons et de notre bonheur."

Il estime en tous cas que ce travail mené avec l’équipe a pesé dans les difficultés de Ferrari : "Ensemble, nous pouvons nous attribuer le mérite d’avoir exercé cette pression et, en fin de compte, c’est peut-être ce qui se produit dans les combats en tête-à-tête. Même si les deux sont très performants, l’un d’entre eux ne peut pas toujours suivre le rythme."

"C’est une bataille psychologique, une guerre, nous y sommes. C’est un effort collectif. Tout le monde s’est investi à 100% et tout le monde a apporté des résultats à maintes reprises. Je suis reconnaissant d’avoir aussi accompli ce qu’il fallait quand c’était le moment."

Malgré ses 67 points d’avance sur Sebastian Vettel, Hamilton refuse de se laisser aller tant que le titre ne sera pas acquis : "Je suis très, très strict sur le fait de ne pas me reposer sur mes lauriers. Il reste encore 100 points disponibles et nous devons continuer le travail que nous faisons jusqu’au dernier tour. C’est donc l’objectif car d’après les expériences passées, beaucoup de choses peuvent arriver."

expand_less