Motorsport

Peugeot face à un nouveau défi aux 24 heures du Mans

Faire gagner la nouvelle 908

Recherche

Par Olivier Ferret

31 mai 2011 - 15:51
Peugeot face à un nouveau défi aux 24 (...)

Point d’orgue de l’année pour le Team Peugeot Total, la course des 24 Heures du Mans est un rendez-vous à part. Imprévisible parfois impitoyable mais légendaire, elle demande une préparation intense. Les trois nouvelles 908 sont alignées avec l’objectif de reconquérir le trophée remporté en 2009.

« Notre programme est bâti autour des 24 Heures du Mans »

Dompter ce tracé unique, relève d’un incroyable défi qu’il faut appréhender avec rigueur et anticipation. Les pilotes, les machines et les techniciens sont éprouvés tout au long de cette course, certainement la plus difficile au monde. Peugeot a inscrit trois fois son nom au palmarès : en 1992 et 1993 avec la 905 à motorisation essence puis en 2009 avec la 908 diesel HDi FAP. Au travers de ses succès, la marque a ainsi pu démontrer la performance des développements de ses technologies également utilisées dans les voitures de série. A l’offensive dans ses différents engagements en sport automobile, Peugeot défend ses valeurs et les transmet dans le monde. C’est ainsi toute une entreprise qui vit de grandes émotions derrière Peugeot Sport.

« Notre programme est bâti autour de cette course, précise Olivier Quesnel, Directeur de Peugeot Sport. C’est une magie, une légende, un « Everest ». Les 24 Heures du Mans sont une épreuve à part où rien n’est jamais écrit d’avance. C’est ce qui rend la défaite terrible et la victoire hors norme. Nous avons comme chaque année travaillé pour nous présenter avec la voiture la plus aboutie possible et une équipe prête. On sait que tout peut arriver en 24 heures. Il faudra réaliser un sans faute pour l’emporter. »

La genèse de la Peugeot 908

Pour répondre à la nouvelle réglementation technique en vigueur en 2011, l’équipe technique de Peugeot Sport s’est mise au travail au lendemain de la victoire aux 24 Heures du Mans 2009. Dès juillet de cette même année, les grands axes étaient décidés. Le moteur V8 HDi FAP poussait ainsi son premier cri au cœur des ateliers de Vélizy, au banc, le 25 janvier 2010. Six mois plus tard sur une base d’essais du Groupe PSA, celle qui répond depuis le 3 février dernier au nom de 908, roulait pour la première fois, le 29 juillet 2010.

Depuis, les Peugeot 908 ont réalisé 15 séances d’essais, dont 7 tentatives d’endurance pour un cumul de 45,000 kilomètres. Aragon, Le Castellet, Monza, Sebring, Magny-Cours ou Le Mans ont permis de faire évoluer les voitures. Deux courses sont à leur actif, les 12 Heures de Sebring et une ultime répétition générale le 7 mai dernier à Spa-Francorchamps. A cette occasion la 908 décrochait sa première victoire complétée par un doublé. « Notre voiture a avant tout été conçue pour Le Mans, souligne Bruno Famin, directeur technique. Si elle est bien née en termes de performance, notre priorité tout au long du développement s’est portée sur la fiabilité. Je pense que nous sommes proches de l’objectif, mais au Mans, il est absolument impossible de tout maîtriser. Cette course nous réserve toujours des surprises... on espère qu’il y en aura moins que les années précédentes malgré une 908 entièrement nouvelle ».

A l’issue des premières courses de la saison, les écarts très faibles avec la concurrence et les remaniements réglementaires peu avant les 24 Heures du Mans laissent présager une course très serrée et disputée. « On ne sait pas qui de nous ou de nos adversaires sera le plus rapide en essais. Pour réellement se mesurer et se comparer en termes de performance, il faudra attendre le premier relais en course samedi, poursuit Bruno Famin.

« Nous avons toujours gardé notre ligne de conduite en restant concentrés sur notre préparation et nos objectifs, sans chercher à regarder et scruter la concurrence, insiste Olivier Quesnel. Lors de la journée test au Mans le 24 avril dernier, nous avons, avant tout, déroulé notre programme de travail. Il en sera de même tout au long des deux journées d’essais car une fois que la course sera lancée, nous devrons être au point afin de nous battre pour la victoire. Nous savons que la moindre erreur sera sanctionnée immédiatement que ce soit en pilotage, en mécanique ou lors des arrêts aux stands. Il va nous falloir être irréprochables à tous les niveaux. Nous nous y sommes préparés mais la route sera très longue ».

La Peugeot 908 en détail

Bruno Famin : « Nous avons de nouveau opté pour un concept de prototype fermé car il n’y a pas de différence aérodynamique significative entre une voiture ouverte et fermée. Côté motorisation, nous avons capitalisé sur notre expérience en optant pour un V8 turbo diesel dont les caractéristiques sont proches du V12 utilisé auparavant. Son angle a été ramené à 90° (100° pour le V12) pour des questions d’équilibrage. Le V8 HDi FAP d’une cylindrée de 3,7 litres développe 550 chevaux. Face à cette très importante réduction de puissance imposée par la réglementation 2011, il a fallu revoir l’aéro en réduisant fortement la trainée. Enfin nous avons développé avec notre partenaire Michelin une gamme de pneus spécifiques. »

Ce nouveau prototype est ainsi la troisième génération des voitures d’endurance de Peugeot à s’aligner en course après la 905 (1991-1993) et la 908 HDi FAP (2007-2010).

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less