Motorsport

Le bonheur de Petter Solberg

Deuxième du rallye du Mexique

Recherche

Par

8 mars 2010 - 10:37
Le bonheur de Petter Solberg

Petter Solberg n’a pu contenir son émotion, dimanche, à l’arrivée du rallye du Mexique.

Après avoir travaillé d’arrache-pied tout l’hiver et être passé complètement à travers du rallye de Suède, le Norvégien a brillé sur les pistes mexicaines et s’est offert une très belle deuxième place.

La tension était à son comble au départ de l’ES22 – Super Spéciale qui clôturait l’épreuve – Ogier et Solberg n’étant séparés que de six dixièmes de seconde. Le Français du Junior Team Citroën s’était montré très à l’aise sur la Super Spéciale, tout au long du week-end, et Solberg a donc jeté toutes ses forces dans la bataille.

« Avant la dernière spéciale, nous étions séparés par 0.6s et je savais qu’il avait été rapide sur la Super Spéciale tout le week-end. Loeb m’a dit ‘tu es trop vieux’ mais mon frère est arrivé et m’a dit ‘vas-y !’. Je me suis vraiment concentré, sur la liaison, et j’ai étudié la spéciale. J’ai revu chaque virage dans ma tête », expliquait-il.

Et Solberg a réussi son pari… il a signé le meilleur chrono de l’ES22 pour arracher la deuxième place du rallye à Sébastien Ogier, pour 1.1s.

Petter n’avait pas obtenu un aussi bon résultat en championnat du monde depuis deux ans et a construit ce succès dès vendredi. Avantagé par une bonne position de départ, il a enchaîné les temps scratch pour s’installer en tête et creuser une petite avance.

Il a décidé, contre toute attente, de ne pas jouer la stratégie, en fin de journée, et de prendre le risque d’ouvrir la route sur la deuxième étape.

« J’aurais pu la jouer tactique mais nous avons décidé, avec l’équipe, qu’il était plus important pour nous de mener le rallye », expliquait Solberg. « Nous cherchons encore des sponsors pour la saison et le fait d’être devant tout le monde était un message fort à leur envoyer. Et j’avais besoin d’apprendre à être rapide, dans cette voiture, dans des conditions loin d’être parfaites. Le résultat aurait pu être différent, si nous avions employé une autre stratégie, mais ça ne m’intéressait pas. »

« Je suis absolument ravi », ajoutait-il. « Je n’avais pas peur d’ouvrir la route, samedi, même si je savais que j’allais perdre une demie seconde au kilomètre. C’était mon choix et je savais qu’une place dans le top trois, qui était notre objectif du week-end, était jouable. »

Satisfait du feeling retrouvé avec sa Citroën C4 WRC, Petter Solberg est absolument fin prêt à disputer la troisième manche du championnat du monde des rallyes, dans quelques semaines, en Jordanie.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less