Motorsport

Kuno Wittmer : Chrysler et SRT veulent gagner Le Mans

"On sait que ce ne sera pas facile"

Recherche

Par

11 février 2013 - 08:16
Kuno Wittmer : Chrysler et SRT (...)

Viper is back ! Le retour de la marque américaine en Endurance a ravi tous les fans et nostalgiques des Viper GTS-R GT1. Si pour le moment cette présence ne se fait que sur le territoire américain, les Viper GTS-R du SRT Motorsports seront bien dans la Sarthe en juin prochain dans une catégorie GTE-Pro qui s’annonce plus relevée que jamais. Il n’est pas exclu non plus à l’avenir de voir d’autres équipes rouler en Viper. Apparues en American Le Mans Series à Mid Ohio, les GT développées par Riley Technologies ont bien figuré au beau milieu d’un peloton de furieux. Cette année, ce sera une autre paire de manches puisque l’objectif n’est plus de terminer des courses, mais bien de les gagner. Les équipages sont affûtés et on retrouve parmi eux un certain Kuno Wittmer. Présent depuis le début de l’aventure Viper GTS-R, le pilote francophone de l’équipe attend avec impatience la reprise des courses, mais aussi les 24 Heures du Mans où il compte bien figurer pour ses débuts.

Laurent Mercier : Kuno, comment se sont déroulés ces essais à Sebring ?

Kuno Wittmer : « Tout se remet en place petit à petit. Nous étions déjà venus à Sebring en janvier pour deux bonnes journées d’essais. Les deux autos ont accumulé un maximum de kilomètres lors du Winter Test. L’équipe a fait un énorme travail depuis le Petit Le Mans. Les SRT Viper GTS-R ont été totalement démontées et refaites à neuf. »

La Viper a beaucoup évolué durant l’hiver ?

« Il y a eu beaucoup d’essais en soufflerie. L’ergonomie à l’intérieur du poste de pilotage a été revu. A Mid-Ohio, il faisait 50°C dans l’habitacle et c’était très dur. Avec la climatisation, nous arrivons maintenant à 28°C, ce qui déjà pas mal, mais nettement plus appréciable. Nous avons aussi un système qui donne de l’air par le casque. La saison 2012 a été pour nous une saison de découverte. Le personnel a connu quelques changements durant l’hiver où il a fallu mettre les bonnes personnes aux bons postes. Le team est vraiment familial et très professionnel. Le soutien de Chrysler est bon. C’est réellement nous et Chrysler. Il y a une vraie collaboration et envie de bien faire des deux côtés. »

Tu t’attends à de belles bagarres tout au long de la saison ?

« La catégorie GT est très compétitive et elle est comme elle devrait l’être. On veut de la compétition, c’est important pour nous. Je pense que l’ALMS a le championnat GT le plus disputé au monde. Pour nous, il est clair que terminer sur le podium dès les 12 Heures de Sebring sera l’objectif à atteindre. C’est le minimum que l’on puisse faire. Si les six pilotes sont connus, la composition n’est pas encore faite. »

Le gros morceau de la saison sera les 24 Heures du Mans. Une belle récompense...

« C’est plus que la cerise sur le gâteau. Nous avons été très touchés que le Comité de Sélection prenne nos deux autos. Je serai le deuxième franco-canadien à prendre part à l’épreuve depuis 22 ans, et le dernier s’appelait Jacques Villeneuve. Cela impose le respect ! J’attends cette journée où je vais arriver en France et rejoindre Le Mans. Cela fait 15 ans que j’attends ce moment. Quand tu as 15 ans, tu ne rêves que de Formule 1. Quelques années plus tard, les défis changent, et pour moi Le Mans s’est vite imposé comme le challenge à relever. De plus, je vais prendre part à cette course mythique avec une marque légendaire. C’est d’autant plus merveilleux. Chrysler a une grosse envie de bien faire pour son retour au Mans. Recevoir une invitation, c’était bien, mais alors deux... »

Quel sera l’objectif au Mans ?

« Chrysler et SRT veulent gagner Le Mans et on sait que ce ne sera pas facile. Pourquoi y aller et terminer deuxième. La compétition y sera parfaite et féroce. Je n’y suis encore jamais allé en simple spectateur mais vu tout ce qu’on m’en a dit, je m’attends à une semaine folle. Jonathan (Bomarito) et moi n’avons jamais roulé au Mans. Il faudra donc prendre ses marques, et ne pas faire n’importe quoi. J’ai déjà commencé à repérer le circuit chez moi sur une console de jeu. De plus, Chrysler possède un simulateur. J’ai 15 amis qui m’on confirmé leur présence aux 24 Heures du Mans. Tout le monde veut voir cette ambiance. J’ai vraiment hâte ! Le but était d’y aller cette année et il aurait été dommage de ne pas venir. Nous allons faire des essais d’Endurance afin d’être fin prêts. »

Le programme Viper est sur le long terme ?

« Le programme est au minimum de deux ans. La saison américaine 2014 s’annonce belle avec un seul championnat. Il y aura Daytona, Sebring, Petit Le Mans. Ce sera un championnat neuf et frais. Il ne faut pas oublier que cela va réunir les pilotes ALMS et Grand-Am. Ce n’est pas rien. On espère aussi bien sûr prendre part aux 24 Heures du Mans 2014. »

Propos recueillis par Laurent Mercier

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less