Motorsport

Interview de Nathanaël Berthon avant Valence

Reprise de la GP2 après une petite trêve

Recherche

Par Olivier Ferret

19 juin 2012 - 20:42
Interview de Nathanaël Berthon avant (...)

Un mois après Monaco, l’objectif de Nathanaël Berthon se porte sur le tracé du port de Valencia. Il va le découvrir cette fin de semaine, pour un nouveau rendez‐vous avec les GP2 Series.

Encore un circuit inédit pour toi ?

Entre la Malaisie, Bahreïn, Singapour et Valencia, je suis gâté cette année en matière de pistes à apprendre ! J’ai déjà effectué pas mal de séances de simulateur dessus, les dernières tout récemment. Vu le peu de roulage qui nous est accordé, c’est forcément un handicap. Mais c’est le jeu, et je pense qu’il est possible malgré tout d’y décrocher un bon résultat.

Par exemple ?

Notre monoplace est très compétitive, Valencia est censé bien correspondre à mon style de pilotage. Etant monté sur le podium à Barcelone et ayant frôlé la pole de la 2e course à Monaco, je dirais qu’un autre podium serait un objectif raisonnable… mais je ne cracherais pas sur une victoire, bien évidemment.

Courir avec la F1, c’est un plus ?

Cela apporte forcément quelque chose… du positif comme du négatif. Le monde de la F1 suit effectivement les courses de GP2. Revers de la médaille, un pilote est très vite catalogué. Il est dommage que nous n’ayons pas accès au paddock F1, cela complique un peu les contacts.

Je regarde attentivement tous les Grands Prix F1, avec un œil particulier. Ne pas le faire serait une faute professionnelle, car il y a toujours quelque chose à en tirer à mon niveau.

Romain Grosjean, Jean‐Eric Vergne, Charles Pic : tu les vois quand même de temps en temps ?

Nous nous croisons, mais entre nos programmes respectifs, nous ne pouvons guère échanger bien longtemps. Peut‐être un peu plus avec Jean‐Eric Vergne, le mercredi et le jeudi. Nous étions tous les deux adversaires en WSR l’an dernier, c’est sympa de comparer nos propres expériences.

F2

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less