Motorsport

Petter Solberg se verrait bien remporter la Nouvelle-Zélande

La Fiesta RS WRC devrait bien se comporter sur ce terrain piégeux

Recherche

Par

19 juin 2012 - 22:39
Petter Solberg se verrait bien (...)

Dans deux jours débutera le rallye de Nouvelle-Zélande, la septième manche du calendrier 2012 du WRC. Petter Solberg a connu toutes sortes de sensations sur ce rallye, dont celle de la victoire en 2004. Comme son coéquipier chez Ford, Solberg a de bons souvenirs de la spéciale de ‘Whaanga Coast’, puisque c’est à la suite de cette mythique spéciale que le Norvégien avait appris son triomphe face à Marcus Grönholm au classement général de l’épreuve, pour 5.9 secondes.

Naturellement, quand on lui parle de Nouvelle-Zélande, le pilote du Ford WRT revient sur la route de terre qui longe la côte : "C’est un endroit spécial. Il est incroyablement tortueux et extrêmement technique avec l’arrivée [du rallye] en ligne de mire. Sur cette spéciale, les pilotes sont au premier plan. C’est délicat, mais un pilote peut vraiment faire la différence avec une bonne performance sur cette route," a déclaré le Norvégien.

Mais cette année, le rallye ne se terminera pas sur la route qui surplombe la mer de Tazmanie. En effet, la spéciale qui se définit par ses caractéristiques comme le juge de paix de l’épreuve sera déjà programmée à deux reprises lors de la première étape, en tant que deuxième et sixième spéciale. Il pourrait donc y avoir de grands écarts entre les équipages dès la première journée.

Le pilote de 37 ans explique ensuite les conditions qu’il s’attend à rencontrer. "C’est l’hiver en Nouvelle-Zélande, il y a donc de grandes chances que les températures soient basses et que la pluie fasse son apparition. Ca pourrait donc être une difficulté de chauffer correctement nos pneus, en particulier les enveloppes dures que nous avons principalement sélectionnées pour ce rallye. Mais c’est la même chose pour tout le monde, et nous ne pouvons rien y faire. La Fiesta RS WRC fonctionne bien avec ce composé, on reste donc confiant."

"En regardant en arrière, lors du rallye de Grèce, je connaissais les risques lorsque j’ai élevé mon rythme lors de la dernière étape, et j’ai finalement fait une erreur qui m’a coûté cher. Mais je pouvais sentir la victoire à ce moment-là. Je veux gagner et je suis persuadé que la victoire viendra très bientôt. La Nouvelle-Zélande serait un endroit idéal pour que cela devienne réalité," a-t-il conclu, visiblement impatient d’en découdre.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less