Motorsport

Hirvonen en bagarre pour la victoire

Intercalé entre les pilotes Ford

Recherche

Par

10 février 2012 - 20:49
Hirvonen en bagarre pour la victoire

Disputée en Norvège, la première étape du Rallye de Suède a permis à Mikko Hirvonen et Jarmo Lehtinen de se positionner dans la lutte pour la victoire.

Les doubles vainqueurs de l’épreuve occupent la deuxième place, à 16’’8 du leader. Sébastien Loeb et Daniel Elena ont connu moins de réussite, puisqu’ils ont perdu deux minutes lors d’une excursion dans un mur de neige. Désormais septièmes, les octuples Champions du Monde visent cependant des précieux points.

Avant de prendre le chemin des ‘vraies’ spéciales, le rallye débutait jeudi soir avec la super spéciale tracée sur l’hippodrome de Karlstad. Avant cela, les équipages étaient invités à définir leur ordre de départ pour la première étape, le meilleur temps de la spéciale qualificative ayant la priorité et ainsi de suite. Désireux d’évoluer sur une trajectoire aussi ‘propre’ que possible Mikko Hirvonen et Sébastien Loeb choisissaient respectivement les 18e et 19e positions.

Ce matin, les voitures quittaient le parc fermé dès 5h00 pour rejoindre le parc d’assistance de Hagfors. La journée ne débutait pas sous les meilleurs auspices pour Sébastien Loeb et Daniel Elena, qui écopaient de 10’’ de pénalité.

« Nous avons pointé une minute en retard car l’équipe avait du procéder à des changements de réglages à la dernière minute. C’est forcément dommage car les écarts sont toujours très serrés ici », expliquait Seb.

A l’exception des premiers kilomètres de l’ES2, les spéciales de la matinée se déroulaient sur le territoire norvégien. Dès l’ES3, Sébastien Loeb signait son premier scratch du rallye. Puis Mikko Hirvonen entrait en action : le Finlandais signait le scratch dans Kirkener et Finnskogen (ES4 et 5), ce qui lui permettait de prendre la tête à mi-journée.

« C’est un bon début, même si je pense que je peux aller encore plus vite. Je manque encore un peu d’assurance sur les freinages », déclarait Mikko à l’assistance éloignée de Kongsvinger.

Quatrième à 12’’ de son équipier, Sébastien Loeb gagnait encore une place en signant un nouveau scratch dans Opaker 2 (ES6). Mais ses chances de victoires s’envolaient quelques centaines de mètres après le départ de Kirkener 2 : « Je me suis fait surprendre en arrivant un peu trop en travers dans un virage à gauche qui conditionnait une épingle à droite. Je n’ai pas réussi à faire tourner la voiture et elle a été se planter dans le mur de neige. Les spectateurs sont venus nous pousser, mais nous avons perdu près de deux minutes. La bagarre pour une place sur le podium est terminée, il nous faut maintenant rouler pour rallier l’arrivée et marquer un maximum de points. »

Malgré un scratch supplémentaire dans cette même spéciale de Kirkener, Mikko Hirvonen ne pouvait résister au retour de Jari-Matti Latvala au cours de l’après-midi. En délicatesse avec des pneus ayant perdu une bonne partie de leurs clous, le pilote du Citroën Total World Rally Team s’avouait impuissant : « La voiture glissait tellement que je ne pouvais pas attaquer. Nous avons été si proches aujourd’hui que c’est frustrant de lâcher autant de temps. Rien n’est joué, je vais attaquer demain pour essayer de remonter sur Jari-Matti. »

« Avec cinq scratches en huit ‘vraies’ spéciales, je retiendrai tout d’abord que nous avons été performants aujourd’hui », soulignait Yves Matton, Directeur de Citroën Racing. « Mais le rallye ne se jouera pas que sur la vitesse pure, nous avons vu dans la dernière spéciale à quel point la gestion des pneumatiques est primordiale. Mikko pense qu’il peut aller chercher la victoire et nous serons derrière lui demain. Seb, en revanche, est condamné à une course d’attente après une petite erreur lourde de conséquences. Thierry Neuville a réalisé la journée que nous attendions de lui ; il apprend petit à petit et nous avons vu qu’il est en mesure de hausser le rythme quand le terrain est un peu plus
facile. La situation est analogue pour Nasser Al-Attiyah. Il sait à quel point ce rallye est difficile, mais il tient à aller au bout pour apprendre au maximum le fonctionnement de la DS3 WRC. »

keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less