Motorsport

Hirvonen deuxième, Latvala en SupeRally

Au soir de la deuxième étape

Recherche

Par

29 mai 2011 - 08:54
Hirvonen deuxième, Latvala en SupeRally

Les trois dernières spéciales de la deuxième étape du rallye d’Argentine ont chamboulé le classement général, poussant Jari-Matti Latvala vers le SupeRally tandis que Mikko Hirvonen remontait à une fragile deuxième place.

Hirvonen compte 43 secondes de retard sur le leader Ogier, mais n’a que 4 secondes d’avance sur Loeb. Il va donc devoir attaquer plus que jamais pour espérer rester devant le pilote Citroën. Ce ne sera pas chose facile pour le Finlandais, qui reconnaissait être déçu de ses chronos.

« J’étais content de mon pilotage mais les chronos n’étaient pas aussi bons que je l’espérais. Je ne comprends pas parce que j’ai attaqué comme un dingue », confiait-il. « Les réglages de la voiture sont à peu de chose près les mêmes qu’en Sardaigne, mais il me manque encore les dernières secondes. J’ai fait quelques petits changements sur les différentiels et la suspension et, maintenant, je dois analyser les données avec les ingénieurs. Mais ça vient de mon pilotage, pas de la voiture. »

« La dernière spéciale était tellement rapide que j’ai failli sortir de la route quatre ou cinq fois. Ce sera différent demain parce que les spéciales sont plus sinueuses et devraient me convenir », ajoutait-il.

Alors qu’il menait quasiment depuis le départ, Jari-Matti Latvala a été contraint d’abandonner après avoir cassé un élément de suspension avant gauche dans l’avant-dernière spéciale du jour.

Il se retrouve huitième et partira, dimanche, en SupeRally.

« A environ quatre kilomètres de l’arrivée, j’ai remarqué que la voiture tirait énormément à droite au freinage. Ca allait bien dans les courbes et à l’accélération, mais pas au freinage. J’ai dû lever le pied jusqu’à l’arrivée », expliquait-il. « Nous avons soulevé la voiture et vu que l’attache de suspension était cassée. Nous avons essayé de la réparer en prenant une attache à l’arrière de la voiture. Malheureusement, les réparations n’ont tenu que sur quatre kilomètres de la spéciale suivante. Je pense que j’ai dû taper une pierre ou le fond d’une ornière plus tôt sur la spéciale. »

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less