Motorsport

Ericsson a lancé sa saison en IndyCar avec la présentation de l’équipe SPM

Le Suédois fait le bilan avant d’entamer un nouveau chapitre

Recherche

Par Emmanuel Touzot

24 janvier 2019 - 13:17
Ericsson a lancé sa saison en IndyCar

Marcus Ericsson se prépare à sa première saison en IndyCar avec Schmidt Peterson Motorsports. Il revient sur les semaines qui ont suivi l’annonce du recrutement d’Antonio Giovinazzi chez Sauber, qui lui ont fermé définitivement les portes de la F1. Il a profité de la présentation de l’équipe pour retracer ces derniers mois.

"Quand j’ai eu la nouvelle, je ne pensais pas continuer en F1, j’ai commencé à regarder les diverses options, et j’ai finalement eu le contact de Sam Schmidt" raconte le Suédois.

"Je l’ai appelé pour voir s’il y avait un intérêt réciproque car ça semble être une bonne équipe et l’IndyCar est une discipline que j’envisageais vraiment. Tout de suite, il y a eu un grand intérêt de la part de Sam et de l’équipe pour faire en sorte que ça arrive."

Il explique ce qui le tente le plus en IndyCar : "Je pense que la plus grande chose c’est que c’est une formule monotype où tout le monde a les même opportunités dès le départ, et c’est quelque chose qui me plaît vraiment. Et aussi, l’IndyCar a tous les types de circuit. Vous allez sur des ovales, sur des circuits urbains, vous allez sur des circuits normaux, donc en tant que pilote, vous devrez être complet pour gagner."

Il ne sait pas trop à quoi s’attendre dans ce nouveau championnat, et notamment sur les ovales, qui seront un nouveau terrain de jeu. Ils demandent un pilotage particulier et une approche de course différente, en particulier les super speedways sur lesquels les voitures roulent à des vitesses dépassant les 370 km/h de moyenne.

"C’est quelque chose je pense que je devrai découvrir tout au long de l’année. Mais je pense que j’ai une super équipe autour de moi, un super coéquipier qu’est James [Hinchcliffe], et je dois apprendre avec eux et essayer d’avoir autant d’aide que possible pour être le plus rapide. Je pense que ce sera la clé pour moi si je veux gagner."

"C’est plus le pilote qui fait la différence ici. En F1, vous avez tant d’outils sur le volant, donc vous pouvez changer des tas de choses comme l’équilibre des freins et des choses du genre, pour vraiment changer l’équilibre de la voiture, là où en IndyCar vous n’avez pas tous ces outils. Donc c’est à vous en tant que pilote d’adapter votre conduite, et ça dépend de ce qui se passe avec les roues, etc."

Ericsson remplacera Robert Wickens, victime d’un terrible accident à Pocono l’an dernier. Le Canadien se remet toujours difficilement et réapprend à marcher, pour le moment avec l’aide d’un exosquelette, après des lésions de la moelle épinière qui l’ont laissé paraplégique.

Indycar

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less