Motorsport

ES5 : Meeke met un terme à la série d’Ogier

Mikkelsen double Latvala et s’offre la 3e place provisoire

Recherche

Par www.wrc.com

1er octobre 2016 - 11:09
ES5 : Meeke met un terme à la série (...)

Sébastien Ogier, qui avait jusque-là remporté toutes les spéciales du Che Guevara Energy Drink, a vu Kris Meeke mettre un terme à sa série. Le Nord-Irlandais avait été le plus proche rival d’Ogier en début de rallye.

Ogier avait remporté les quatre spéciales disputées vendredi. Mais, pour le premier chrono du samedi, c’est Kris Meeke qui s’est distingué avec le meilleur temps dans cette spéciale de 53,72 kilomètres, repoussant Andreas Mikkelsen à 17’’0.

« Je pensais pourtant vraiment que j’étais lente. Toutes mes pensées sont tournées vers 2017 et si je peux faire ça maintenant avec cette voiture, alors c’est bon signe pour l’année prochaine », confiait le Nord-Irlandais à l’arrivée. Retardé vendredi par une crevaison, il poursuit sa remontée et occupe le huitième rang du classement général.

Andreas Mikkelsen a lui aussi réussi à devancer Ogier, mais de seulement trois dixièmes de seconde, au volant de sa Volkswagen Polo R WRC. Au classement général, il dépasse Jari-Matti Latvala, en difficulté avec ses notes.

« C’est la spéciale la plus éprouvante que j’ai disputée dans ma carrière, virage après virage après virage. C’est un vrai challenge », a confié Mikkelsen à son arrivée. « C’est vraiment compliqué de savoir quand et comment attaquer dans une spéciale si longue, pour la gestion des freins et des pneus. »

Ogier a perdu un peu de temps au départ, au niveau d’une épingle mais a tout de même réussi à augmenter son avance sur Thierry Neuville. Le Belge n’a fait que le sixième chrono dans ce secteur, à 52’’6 du meilleur temps.

« J’ai mal démarré. J’étais trop prudent, peut-être parce que c’était trop glissant. Je ne voulais pas prendre trop de risques, car c’était une spéciale risquée pour les crevaisons. Je n’ai pas particulièrement besoin d’attaquer donc j’essaie de rouler propre. »

Craig Breen a fait le quatrième temps, même s’il a jugé « terrible », dans le mauvais sens du terme, son pilotage. Hayden Paddon a souffert d’une surchauffe de ses freins et n’affichait pas une grande confiance au volant de sa i20 WRC.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less