Motorsport

ES12 : Latvala crève et glisse derrière Ostberg

Valla (14.84 km)

Recherche

Par Olivier Ferret

14 septembre 2013 - 04:43
ES12 : Latvala crève et glisse (...)

Même si Valla est beaucoup moins longue que le gros morceau qu’est Nambucca, ce n’est pas une spéciale facile. Recouverte d’une importante couche de gravier, elle peut être pleine de pièges, comme l’on appris certains équipages à leur dépens.

Le moins chanceux est Jari-Matti Latvala, qui a heurté un talus non loin du départ. Il a crevé son pneu à l’arrière-droit et endommagé l’avant de sa Volkswagen Polo R WRC. Le Finlandais a perdu une quinzaine de secondes, glissant au sixième rang du classement général, derrière Mads Östberg.

« Nous sommes sortis large et avons heurté le talus, a expliqué Latvala. On a tapé à la fois l’avant et l’arrière de la voiture. »

Il a maintenant 3.9 secondes de retard sur Mads Östberg et 11.2 d’avance sur son coéquipier chez Volkswagen, Andreas Mikkelsen. Ce dernier a eu une alerte dans le même virage.

« Je suis sorti au large dans un virage lent, j’ai perdu beaucoup de temps car j’ai perdu la trajectoire et suis sorti à l’extérieur du virage », a expliqué le Norvégien. Sa Polo R WRC montrait quelques stigmates au niveau du pare-chocs, et la roue était légèrement déboulonnée.

Si les deux pilotes Volkswagen, ce n’est pas le cas de leur leader, Sébastien Ogier. A la suite d’une nouvelle victoire de spéciale, il compte 27.6 secondes d’avance sur son poursuivant, Mikko Hirvonen. Il a été plus rapide de 2.3 secondes par rapport au Finlandais. L’ancien pilote Citroën reconnait qu’il bénéficie d’une position de départ éloignée et des routes balayées.

« Tout se passe parfaitement, a-t-il confié à WRC Live. La journée va être longue mais, si ça continue comme ça, c’est de bon augure. Je ne peux pas dire que j’attaque vraiment. Je passe en dernier sur la route et j’en tire clairement avantage. En conduisant proprement, je suis rapide. »

Hirvonen reconnait qu’il n’a pas grand-chose à faire pour empêcher Ogier de poursuivre son cavalier seul. « J’ai fait une bonne spéciale, on a bien roulé mais c’est difficile de creuser l’écart sur lui. J’essaie déjà de ne pas faire d’erreur. »

Ostberg est troisième de l’ES12 au volant de sa Ford Fiesta RS WRC. Il s’est gêné par le côté très glissant de cette route. « Beaucoup, beaucoup de survirage donc ç’a été très difficile, a-t-il reconnu. Il y a une grosse couche de terre et de gravier sur cette route et on balaie un maximum. Mais nous avons de magnifiques spéciales ce matin, c’est très agréable. »

Thierry Neuville est quatrième, lui aussi en Fiesta, et conserve sa troisième place au classement général, creusant l’écart sur Kris Meeke, et à 32 secondes de Mikko Hirvonen. « C’est incroyablement glissant dans beaucoup, beaucoup d’endroits. J’ai dû ralentir un peu pour finir la spéciale. Il n’y avait pas de trajectoire et on roulait comme sur de la glace. A la fin, je pilotais avec prudence. Au moins, je suis à l’arrivée. »

Kris Meeke et Andreas Mikkelsen complètent le top 6, le Nord-Irlandais bataillant pour se mettre dans le rythme mais refusant de se voir impliquer dans la course au podium. « Je n’ai pas de pression. La seule pression que j’ai, c’est celle que je me mets sur les épaules », explique-t-il, qui a huit secondes de retard sur Neuville.

WRC 2

Abdulaziz Al-Kuwari, au volant de sa Ford Fiesta RRC, occupe la tête du classement de la catégorie. Leader ce matin, Yuriy Protasov est parti en tête-à-queue et a perdu plus de deux minutes. L’Ukrainien a abîmé le côté de sa Fiesta R5 après être sorti dans le deuxième virage. Il compte maintenant 1:22 de retard sur le nouveau leader. Yazeed Al-Rajhi est troisième, avec sept minutes de retard sur Protasov.

keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less