Motorsport

Deuxième titre Constructeurs en ILMC pour Peugeot

Victoire de la numéro 8, abandon pour numéro 7 à Petit Le Mans

Recherche

Par Olivier Ferret

2 octobre 2011 - 09:45
Deuxième titre Constructeurs en ILMC (...)

Au terme d’une course d’une incroyable intensité et semée d’embûches, Peugeot s’est imposé pour la troisième année consécutive à Petit Le Mans aux Etats-Unis et remporte ainsi pour la deuxième fois le titre constructeurs en Intercontinental Le Mans Cup avant l’ultime course en Chine en novembre.

Deuxième titre Constructeurs en ILMC

Pour être titré, Peugeot avait besoin de marquer 13 points ce week-end. Sur le circuit atypique de Road Atlanta, où le trafic (53 voitures au départ) joue un rôle important, Franck Montagny, Stéphane Sarrazin et Alexander Wurz sont allés au bout d’une édition du Petit Le Mans d’anthologie, marquée par dix périodes de neutralisation. Les trois hommes s’imposent avec cinq tours d’avance sur la Peugeot 908 HDi FAP de l’équipe Oreca emmenée par Marc Gené, Nicolas Minassian et Nicolas Lapierre.

Ce doublé, le troisième pour Peugeot à Road Atlanta, vient récompenser une saison jusqu’ici fructueuse : 5 victoires (Sebring, Spa-Francorchamps, Imola, Silverstone et Road Atlanta) dont 3 doublés (Spa-Francorchamps, Imola et Road Atlanta) et 4 pole positions (Sebring, Imola, Silverstone et Road Atlanta). A cela s’ajoutent les 2e, 3e, 4e et 5e places à l’arrivée des 24 Heures du Mans. Peugeot se présentera donc pour la finale en Chine, avec la ferme intention d’ajouter encore une ligne importante à ce palmarès 2011.

Victoire de la numéro 8, abandon pour numéro 7

Troisième sur la grille de départ, la Peugeot 908 numéro 8 connaissait un début de course mouvementé, comme le raconte Franck Montagny : « Cela a été une course sans aucun temps mort. Nous avons écopé d’une minute de pénalité en début d’épreuve, il a donc fallu pousser fort pour revenir et surtout ne pas faire d’erreur. » La Peugeot n°8 prenait le pouvoir à 15h12, et malgré des duels rythmés parfois musclés avec ses adversaires, elle s’imposait avec 5 tours d’avance sur la Peugeot Oreca emmenée par Minassian-Gené-Lapierre.

Partie pour être indécise jusqu’à l’arrivée, la course basculait à un peu plus de 100 tours du but, lorsque l’Audi n°1 abandonnait après s’être accrochée avec un retardataire.

Avec trois tours d’avance sur le deuxième, la fin de course fut plus limpide pour Franck Montagny, Stéphane Sarrazin et Alexander Wurz. La Peugeot n°8 l’emportait devant le Peugeot Oreca n°10. « Nous sommes vraiment heureux » lâchait Stéphane Sarrazin. « C’est notre première victoire de la saison pour Franck et moi, alors qu’Alex Wurz s’était imposé cette année à Spa-Francorchamps. C’est en revanche la première victoire d’Alex ici. Pour une première collaboration tous les trois, c’est un résultat parfait. »

La Peugeot 908 n°7 alors aux mains du poleman Sébastien Bourdais connaissait moins de réussite. Elle abandonnait après seulement 2 heures de courses (couple conique) privant de roulage Simon Pagenaud et l’auteur de la pole position, Anthony Davidson. C’est le premier abandon d’une Peugeot 908 cette saison.

Film de la course :

Un début de course rythmé par la voiture de sécurité

Sébastien Bourdais, parti depuis la pole position, prend le meilleur départ et boucle le premier tour en tête devant Marcel Fassler (Audi 1), Franck Montagny et Tom Kristensen (Audi 2). La course est lancée et il ne faut que quelques minutes pour que les leaders rattrapent les premiers retardataires. À bord de la Peugeot n°7, Sébastien se fait surprendre dans le trafic par Fassler, mais le Français repasse en tête juste avant la première intervention de la voiture de sécurité, à 11h40. Tous les leaders rentrent logiquement aux stands pour un premier ravitaillement, mais à peine la course relancée, la voiture de sécurité est de nouveau envoyée en piste.

Les stratégies sont différentes selon les équipes. Du côté du Team Peugeot Total, on profite de cette deuxième neutralisation pour effectuer le deuxième ravitaillement. Seulement, les deux Peugeot 908 sont rappelées aux stands pour une pénalité d’une minute, suite à un non-respect du feu rouge à la sortie de la pitlane. L’Audi n°2 perd également du temps en s’accrochant avec un retardataire.

Repartis 15e et 16e, Franck Montagny et Sébastien Bourdais adoptent alors un rythme survolté pour remonter au classement. Au terme de relais parfaits, Franck pointe 5e et Sébastien 8e lorsque ce dernier immobilise sa 908 en bord de piste, à 13h35. C’est l’abandon pour la Peugeot n°7.

La guerre des nerfs se met en place

Franck Montagny poursuit son effort jusqu’à 13h45. La Peugeot numéro 8 est alors revenue au contact de la Peugeot 908 HDi FAP du Team Oreca, leader. Franck Montagny passe alors le relais à Stéphane Sarrazin. Ce dernier se lance dans un duel acharné contre Marcel Fassler. Le nom du leader change au rythme des passages par les stands mais aussi en piste. L’explication fait rage et Stéphane Sarrazin prend finalement l’ascendant sur ses adversaires à 15h12 puis creuse l’écart. Profitant également d’une pénalité de vingt secondes infligées à son poursuivant direct, l’Audi n°1, il passe le relais à mi-course à Alexander Wurz, avec plus d’une minute d’avance sur le deuxième et un tour sur le troisième.

Les écarts se stabilisent en tête, mais la course reste très serrée. Les trois premiers adoptent un rythme similaire. La sixième intervention de la voiture de sécurité, à 16h58, resserre une nouvelle fois les positions en tête. Tout est à refaire pour Franck Montagny, revenu au volant de la Peugeot n°8. Rapide et régulier, il parvient à creuser un écart d’environ trente secondes, mais de nouveau, l’intervention de la voiture de sécurité, à 18h00, remet tout à plat. Le restart est musclé, Romain Dumas, à bord de l’Audi n°1 cherche l’ouverture, mais Franck Montagny résiste. Nicolas Lapierre, à 3 tours, est également au cœur des débats.

Concentré jusqu’au drapeau à damier

A une centaine de tours de l’arrivée, à peine plus de trois secondes séparent la Peugeot n°8 de tête de l’Audi n°1, deuxième. Alors que l’intensité des débats monte encore d’un cran, l’Audi n°1 percute un retardataire et tape le rail. Deux Peugeot se retrouvent ainsi en tête, la n°8 avec une avance de trois tours sur la 908 HDi FAP du Team Oreca. La fin de course est alors plus limpide. Peugeot signe ainsi un troisième doublé à Road Atlanta, la n°8 devant la n°10.

Ils ont dit :

Bruno Famin, directeur technique de Peugeot Sport : « L’objectif était de remporter le titre, c’est fait. On y associe un doublé après une grosse bagarre en piste. Cette confrontation a été très intense, jusqu’à l’abandon de l’Audi n°1 sur un fait de course. Ensuite cela a été une autre gestion du stress. Il ne fallait pas faire d’erreur. On a décompté les tours jusqu’au drapeau à damier. On déplore le premier abandon de la saison. Nous avons identifié la pièce qui a cassé, c’est le couple conique. C’était une pièce quasi neuve. Il y a certainement un défaut quelque part, à nous de l’analyser. Ce soir Peugeot est Champion, le Team Oreca a participé à ce titre, mais c’est avant tout une très belle récompense pour Peugeot. Nous irons à Zhuhai l’esprit libre, pour gagner encore. »

Stéphane Sarrazin, Peugeot 908 n°8 : « C’était une course de folie ! Malgré un stop&go nous sommes rapidement remontés, en roulant très vite malgré le trafic. Cela a été compliqué jusqu’à l’arrivée, car la nuit certains pilotes semblaient perdus. L’équipe a fait du beau boulot, je suis vraiment fier de rouler pour Peugeot ! Nous sommes passés plusieurs fois près de la victoire cette saison, nous avons manqué de réussite, mais aujourd’hui nous concrétisons tous nos efforts. »

Franck Montagny, Peugeot 908 n°8 : « Cela a été une course excitante, comme toujours à Road Atlanta finalement. C’est un événement que j’adore et qui me réussit bien puisque c’est mon troisième succès ici. La victoire, le titre, c’est une bonne journée pour Peugeot et pour nous. »

Alexander Wurz, Peugeot 908 n°8 : « Quelle journée ! Dans la voiture c’était intense, mais c’était encore plus difficile à vivre lorsque Stéphane et Franck étaient au volant. C’est une victoire importante pour moi aujourd’hui, j’avais vraiment à cœur d’ajouter Petit Le Mans à mon palmarès. »

keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less