Verstappen a failli rater son permis de conduire en 2015

Deux refus de cédez-le-passage !

Recherche

Par Alexandre C.

8 janvier 2023 - 13:01
Verstappen a failli rater son (...)

Max Verstappen reste aujourd’hui, dans les tables de la F1, le plus jeune pilote à avoir fait ses débuts en Grand Prix : il avait 17 ans et 166 jours au Grand Prix d’Australie 2015, disputé avec Toro Rosso.

Par conséquent, le Néerlandais a commencé à être pilote titulaire en F1 avant même d’obtenir son permis de conduire. Un fait rare (même si Fangio avait aussi remporté ses cinq titres sans permis !) qui a poussé par la suite la FIA à réagir : depuis Max Verstappen, il faut être en possession de ce précieux sésame pour pouvoir faire ses débuts en F1.

C’est ainsi en 2015, en parallèle d’une première année en F1 qu’on imagine aisément surchargée, que Max Verstappen a dû passer son permis de conduire. Il l’avait passé dans le nord de la Belgique, juste avant une tournée de la F1 en Asie.

Et le pilote Red Bull a raconté une anecdote assez amusante : ce jour-ci, il avait failli rater son permis !

« Le moniteur de conduite était en fait très strict - ce qui est très bien - ça devrait être comme ça ! »

« Et je n’étais pas nerveux mais juste un peu comme : ’J’ai vraiment besoin de réussir ce test.’ Il y avait un peu de pression. »

Tout a failli capoter quand Max Verstappen s’est rendu coupable de deux refus de cédez-le-passage. Mais le Néerlandais avait vite trouvé une excuse salutaire - autrement, la nouvelle aurait fait tache dans le paddock.

« Oui, je n’ai pas cédé le passage deux fois. »

« J’ai argumenté, j’ai dit que les autres personnes étaient encore assez loin de moi… de telle sorte que ça n’avait pas de sens que je m’arrête. Et le moniteur était genre, ’Ok, je vais te laisser t’en tirer comme ça’. »

La sévérité bienvenue de Jos Verstappen

C’est à un autre instructeur, autrement plus sévère, que Max Verstappen a dû faire face durant ses années de formation : son père Jos, connu pour son extrême dureté.

Mais Max Verstappen est aujourd’hui reconnaissant pour son père, qui lui a apporté tant de maturité, de rigueur et de connaissances sur la F1 - et au-delà.

« Je veux dire, ça semble horrible » commence par remarquer Max Verstappen sur le traitement que lui avait imposé son père (voir ici une anecdote marquante, quand Max Verstappen avait été abandonné dans une station-service).

« Certaines personnes ne peuvent probablement pas gérer ce genre de comportement, mais j’en avais besoin. J’étais ce type de personnage, probablement, qui avait besoin de ce genre de traitement. »

« Je suis très heureux d’avoir eu ce genre de traitement. »

« Je suis maintenant un vrai geek des courses. J’en sais beaucoup sur toutes les courses, ce qui m’aide beaucoup à répondre aux questions. Mais même au-delà : mon père m’avait aussi fait comprendre [pendant mes années de formules junior] que je devais aussi connaître mes sponsors, ce qu’ils font, ce dans quoi ils sont impliqués, combien d’employés ils ont, combien de magasins. »

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos