Formule 1

Vasseur : ’On doit respecter’ les réactions des pilotes face au drame

Certains voulaient courir, d’autres non

Recherche

Par Emmanuel Touzot

2 septembre 2019 - 09:59
Vasseur : 'On doit respecter' les (...)

L’accident mortel d’Anthoine Hubert a provoqué différentes réactions chez les pilotes. On a notamment vu Daniel Ricciardo expliquer qu’il avait longuement hésité à courir, tandis que Charles Leclerc, vainqueur le lendemain, voulait courir pour honorer la mémoire de son ami.

Selon Fred Vasseur, le directeur d’Alfa Romeo, explique qu’il est normal que ce genre de drames provoque différentes réactions chez les pilotes.

"Il y a des pilotes qui ne voulaient pas courir, et d’autres voulaient faire la course pour continuer" a déclaré le Français. "Il y a différentes réactions et je pense qu’on doit les respecter."

Jacques Villeneuve, outre son attaque sur les dégagements en bitume, a déclaré que les crash-tests de la F2, dont les châssis sont fabriqués par Dallara, n’étaient peut-être pas assez solide.

Auto Motor und Sport confirme qu’une source interne à la FIA réfute cette idée : "Les crash-tests pour la Formule 2 sont presque aussi stricts que ceux de la Formule 1."

D’autres observateurs ont directement mis en cause le Raidillon de l’Eau Rouge, qui est un virage particulier dans le championnat. C’est le cas de l’ancien pilote, Marc Surer, qui pense qu’il faut réduire la vitesse de sortie en haut de la courbe.

"Il serait peut-être bien de serrer la première partie" explique-t-il, alors qu’il se passe aujourd’hui à fond. "De cette manière, l’Eau Rouge serait de nouveau un virage. A ce moment-là, vous atteignez le haut à pleine vitesse et réalisez le danger trop tard."

Jean Alesi, dont le fils Giuliano a été impliqué - heureusement sans gravité - dans l’accident, rejoint l’avis de Jacques Villeneuve sur la fausse impression de sécurité offerte par les dégagements asphaltés et par la solidité des monoplaces.

"Les dégagements en bitume, les pneus, les barrières Tecpro, le Halo. C’est un filet de sécurité parfait" regrette Alesi. "Dans le simulateur, ils parcourent la piste 30 fois et à un moment, ils se sentent invincibles."

Alain Prost rejoint également Villeneuve et Alesi : "Si une voiture s’arrête au milieu de la piste et se fait percuter par une autre, on est impuissants, même avec les voitures les plus solides. Je suis d’accord, nous avons une génération de pilotes qui pensent que rien ne peut leur arriver."

En revanche, Prost regrette que le sport automobile puisse être pris pour cible : "Quand quelqu’un se blesse en jouant au golf, je n’entends personne demander de bannir le golf. C’est terrible de voir combien d’accidents arrivent à cheval, mais il n’y a pas le même tollé."

"Je pense que le sport automobile est une cible facile."

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less