Formule 1

Steiner fait l’éloge de l’état d’esprit et du professionnalisme de Mick Schumacher

Il s’exprime aussi sur la situation financière de Haas F1

Recherche

Par Alexandre C.

9 janvier 2021 - 11:26
Steiner fait l’éloge de l’état d’esprit

Pendant que Nikita Mazepin défraie la chronique chez Haas F1, Mick Schumacher jouit par contraste d’une image favorable chez Haas : poli, discret, honnête, le fils du Kaiser sort aussi d’une deuxième moitié de saison très convaincante en F2.

Mick Schumacher a pu découvrir plus en profondeur la Haas F1 aux tests d’Abu Dhabi. Et visiblement selon Günther Steiner, les cœurs sont déjà conquis.

« Il est très professionnel - vous pouvez voir qu’il a grandi dans une famille qui sait ce qu’est la course. »

« C’est un type très agréable, très bien préparé techniquement. Les gars l’apprécient, son retour d’expérience aussi ; et il n’a aucun problème à admettre là où il a besoin de s’améliorer. »

Günther Steiner reconnaît que pour la progression de Mick Schumacher, avoir un pilote expérimenté à ses côtés (comme Kimi Räikkönen avec Antonio Giovinazzi chez Alfa Romeo) aurait été préférable. Mais l’autre pilote Haas, Nikita Mazepin, sera aussi un rookie...

« C’est ce que nous devons faire - le faire progresser - parce que tout est nouveau ; il a été mis dans une position difficile parce que son coéquipier est un autre débutant, mais il le savait dès le début. »

« Mais sinon, c’était très bien de l’avoir à Abu Dhabi et j’ai hâte d’avoir ces nouveaux défis devant moi. »

Que pourront Haas et Mick Schumacher en cette saison 2021 ? L’équipe ne développera pas sa monoplace, pour se concentrer sur 2022.

Première difficulté pour Haas : le reconfinement décidé au Royaume-Uni !

« Maintenant, l’objectif est 2021. Nous étudions l’impact de la nouvelle réglementation en vigueur au Royaume-Uni, car lorsque la voiture roulera pour la première fois, ce sera au Royaume-Uni. »

« Mais nous aurons besoin de personnes venues d’Italie pour faire fonctionner la voiture, donc nous devons comprendre ce qui se passe avec cela. Il reste encore six semaines, mais nous devons y réfléchir. »

« Même s’il semble probable que l’Australie sera reportée, je pense que la course de Bahreïn aura lieu. Ils ont fait [la F1] un travail fantastique à la fin de l’année dernière et quand nous sommes arrivés en début de saison, nous nous sommes sentis très en sécurité. Ils ont mis en place de très bons systèmes de tests pour les essais et tout est très bien organisé. »

« Pour l’instant, il m’est très difficile de comprendre ce qui se passe en Chine, donc je pense qu’il y aura un début de saison difficile, mais la FOM a montré l’année dernière comment ils peuvent gérer un calendrier alternatif très rapidement. »

« Je suis peut-être pessimiste, mais je pense que nous devrons faire face à cette situation pendant les six premiers mois de l’année, après quoi j’espère que nous pourrons voir l’influence du vaccin et que les choses seront plus solides et plus prévisibles. Mais pour les six premiers mois, je pense que ce sera un peu comme l’année dernière. »

Quant à 2020, Günther Steiner refuse de trop accabler les siens ; comme Alfa Romeo, l’équipe s’est contentée de survivre, et cela est déjà beaucoup - on comprend mieux aussi toute l’importance des fonds de Nikita Mazepin...

« En 2020, si je devais évaluer notre performance de la saison dernière, sur le plan de la compétition, elle serait notée au plus bas possible - parce que nous ne sommes pas là pour faire la course en fond de grille. »

« Mais d’un autre côté, nous avons maintenu en vie notre activité dans un environnement économique très difficile et je qualifierais cela de plutôt bon, mais au niveau du sport et de la compétition, nous n’étions pas là où nous devions être. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less