Formule 1

Souvenirs de Senna, 1er GP en Italie… Sainz arrive ‘plein d’émotions’ à Imola

Un Grand Prix spécial à plus d’un titre

Recherche

Par Alexandre C.

15 avril 2021 - 16:08
Souvenirs de Senna, 1er GP en (...)

Le Grand Prix qui se tient à Imola ce week-end est doublement spécial pour Carlos Sainz et Ferrari.

Si cette course tient tant à cœur l’Espagnol, c’est tout d’abord pour sa place dans l’histoire de la F1 : car Imola renvoie bien sûr à de terribles souvenirs de fin avril-début mai 1994, lors du week-end le plus tragique de l’histoire de la F1 récente.

Et le pilote Ferrari, visiblement, est comme hanté par cette histoire, comme il l’a confié dans le paddock d’Imola ce jeudi.

« Je sais tout ce que vous pouvez savoir de Senna à partir de documentaires, de livres, d’informations venant du paddock, en parlant à des gens qui ont travaillé avec lui ou qui ont eu une rencontre, une expérience avec lui. »

« Mais évidemment, sur tout ce qui le concerne plus personnellement [à propos de Senna], vous en savez très peu maintenant, c’est tout ce que vous obtenez des vidéos, des interviews - toutes ces fameuses interviews sur YouTube - les fameux documentaires qui sont là. »

« Et le fait de revenir à l’endroit où il a perdu la vie est toujours un peu imposant, un peu émouvant pour chaque pilote de Formule 1, car nous savons que nous avons perdu ici le talent le plus spécial de l’histoire de la Formule 1. »

« Et quand vous voyez aussi des pilotes de MotoGP, des gens d’autres disciplines parler de la Formule 1, ils se souviennent tous d’Ayrton Senna et de combien il était spécial. Je pense que chaque sportif a réalisé à quel point Ayrton était spécial et grâce à ces vidéos et documentaires sur Youtube, nous réalisons tous à quel point il était différent, à quel point il était charismatique et à quel point il était spécial. »

Cette course est spéciale à un second titre pour Carlos Sainz : c’est son premier Grand Prix en Italie pour Ferrari.

« Un Grand Prix en Italie pour un pilote Ferrari est toujours spécial, c’est toujours plein d’émotions. »

« Malheureusement, la situation avec la pandémie ne nous permet pas d’avoir les fans ici le week-end, d’avoir les célèbres tifosi, donc ils vont me manquer, comme va me manquer ce facteur d’excitation supplémentaire, qui est celui de tout pilote Ferrari. »

« Mais vous pouvez déjà sentir l’ambiance qui entoure le circuit et tout, vous pouvez déjà sentir que c’est spécial et je l’ai senti l’année dernière à Monza, quand j’étais encore avec McLaren. J’ai senti toute cette connexion supplémentaire des tifosi avec moi parce qu’ils savaient que je devenais un pilote Ferrari l’année prochaine, et je peux déjà le sentir cette année, même si nous n’avons pas l’occasion de les voir dans les tribunes plus proches de nous. Ce devrait être un Grand Prix plein d’émotions. »

Que peut alors viser comme résultat Carlos Sainz ce week-end ? Un top 8 serait-il satisfaisant comme lors du premier Grand Prix ? Qu’a-t-il justement pensé de son premier week-end en rouge ?

« C’était un week-end très positif. J’étais sur le bon rythme avec la voiture. Je pense que cela a aidé que nous ayons également fait les essais hivernaux là-bas. Imola sera un peu plus difficile à cet égard. Il faut vraiment avoir confiance sur cette piste et connaître la voiture pour être au maximum. Mais j’étais content de la rapidité avec laquelle je me suis habitué à la voiture à Bahreïn. La vitesse était là, ce qui est le plus important. »

L’Espagnol a pu interpeller certains observateurs, en assurant qu’il avait « sous-piloté », délibérément trop prudent pour ne risquer aucun crash durant son premier Grand Prix… Et Carlos Sainz assume être encore sur une courbe d’apprentissage.

« Bien sûr, vous regardez les données, comment les autres conduisent, comment votre équipier utilise les réglages sur le volant. J’ai beaucoup appris de Charles et comment il se qualifie si bien. Même si j’ai également été positivement surpris par ma vitesse en Q1 et Q2. En Q3, cependant, je n’ai pas fait un tour idéal. Je dois encore faire beaucoup d’erreurs mais, après tout, on ne peut apprendre que de ça ! »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less