Formule 1

Sainz : La F1 réalise son erreur d’avoir enlevé les graviers

Pour faire respecter les limites de piste

Recherche

Par Alexandre C.

30 octobre 2020 - 11:52
Sainz : La F1 réalise son erreur (...)

Le Grand Prix du Portugal, surtout en essais libres, a vu de très nombreux temps au tour être annulés pour cause de dépassement des limites de la piste. La FIA avait installé des capteurs en bordure de virage pour ce faire…

Mais il aurait été possible d’éviter ces annulations en série quelque peu ridicules (qui ont contraint la FIA à assouplir finalement les règles) selon Carlos Sainz : il aurait suffi pour cela de garder les bacs à graviers en bords de piste.

Pour le pilote McLaren, qui avait déjà salué le retour des bacs à graviers à Spa, la F1 mesure aujourd’hui l’ampleur de son erreur.

« A Spa, la piste n’a rien à voir avec celle où nous avions l’habitude de conduire. Cela montre simplement que les circuits, à mon avis, sont allés trop loin. »

« Je pense vraiment que beaucoup de circuits où nous allons vont finir par réaliser que, avec la FIA, ils ont fait de mauvais choix en se débarrassant des graviers, de l’herbe, des éléments naturels qui sont sur la piste [en empêchant] les pilotes de pousser les limites trop loin et de rouler au large. »

« J’espère que Spa servira d’exemple pour les futures pistes que nous emprunterons et que vous ne pourrez pas continuer à aller dans la direction qu’elles ont prise jusqu’à présent. »

« La ligne blanche actuelle est trop étroite pour que les pilotes puissent la calculer à 300 km/h. Nous n’avons tout simplement pas la capacité extrême d’être précis au millimètre près, à chaque coin de la ligne blanche. Il y aura toujours une erreur et vous irez un peu plus loin que la ligne blanche. »

« Alors que le vibreur rouge et blanc est beaucoup plus facile à calculer et à repérer en piste lorsque nous sommes à 300 km/h, parce que nous pouvons garder un pneu sur la bordure, parce que c’est une ligne plus large, une bordure plus large et c’est plus facile pour nous de calculer. »

Michael Masi, le directeur de course de la FIA, a donné raison à Carlos Sainz : la F1 doit progresser sur le respect des limites de piste, car la ligne blanche actuelle n’est pas satisfaisante.

« Il y a eu différentes solutions qui ont été étudiées au fil du temps, que ce soit la journée aujourd’hui avec les suppressions de chronos, que ce soit différents types de bordures, différentes zones de dégagement, donc ce n’est pas une solution simple. Si je me souviens bien, il y a quelques années, le débat portait sur les raisons pour lesquelles les gens n’utilisaient pas la piste et dépassaient sans cesse les limites du circuit. »

« La solution que nous avons ici et maintenant est-elle donc idéale, avec la suppression des chronos ? Non, ce n’est probablement pas idéal. Mais est-ce la meilleure dans les circonstances que nous avons ? Elle semble faire le travail assez bien. »

« Supprimer les chronos a un avantage : la manière dont elle a été appliquée est cohérente et constante pour chaque voiture. Nous avons toujours dit que nous ne le ferons que de manière à ce que ce soit reproductible avec chaque voiture. »

« Il s’agit donc d’une révision permanente de la technologie, des solutions physiques, quelles qu’elles soient. Ce n’est pas nécessairement au cours de l’hiver européen que tout cela sera examiné, c’est quelque chose qui a déjà été examiné et qui l’est continuellement. »

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less