Formule 1

Ricciardo : J’aurais aimé courir dans les années 70

"L’Australien en moi est très décontracté et détendu"

Recherche

Par Olivier Ferret

21 juin 2019 - 15:58
Ricciardo : J'aurais aimé courir dans (...)

Pour marquer l’anniversaire de la 1ère victoire de Renault en F1, en 1979, il y a 40 ans, Renault compare les différences fondamentales entre les pilotes, les machines, les technologies et la sécurité entre 1977 et 2019, deux années correspondant à l’engagement de Renault en F1.

Pour Daniel Ricciardo, pilote Renault depuis cette saison, disputer des Grands Prix dans les années 70 lui aurait bien plus.

"La première chose que l’on remarque en comparant ces deux photos de Jabouille et moi, c’est l’absence de sous-vêtements ignifugés ! Il a aussi beaucoup plus de cheveux. J’en ai beaucoup, mais peu de monde en a autant de nos jours," note l’Australien.

"La tenue était assez décontractée en 1979. Maintenant, chaque pilote a une gourde corporate, une casquette, des lunettes de soleil… Tout semblait moins commercial. La F1 est plus accessible que jamais grâce à la télévision et aux médias sociaux, mais je crois qu’il y avait déjà beaucoup d’argent dans les années 70. Les gens veulent désormais s’assurer d’avoir un bon retour sur investissement."

"Ces deux photos ont été prises sur la grille, et avec toutes les caméras qui nous scrutent, vous pouvez voir que j’ai mes écouteurs pour me concentrer. À l’époque, ils n’avaient aucun lecteur de musique portable pour se couper du monde extérieur !"

"J’ai aussi une gourde contenant une boisson avec différents minéraux et sels. Je suis sûr qu’ils s’hydrataient en 1979, mais c’était peut-être avec un autre type de flasque ! Depuis, il y a eu une prise de conscience sur la condition physique dans son ensemble. Nous nous entraînons tels des athlètes et nous sommes beaucoup mieux suivis grâce aux connaissances sur l’impact positif de l’entraînement et de l’alimentation sur nos performances. Cela devait être beaucoup plus brut dans les années 70… Et sans direction assistée, il fallait beaucoup de muscles !"

"Je crois que j’aurais aimé courir dans les années 70. L’Australien en moi est très décontracté et détendu, donc j’aurais tout simplement adoré !"

Renault F1

expand_less