Formule 1

Ricciardo considère le Canada comme un tournant

A la fois pour lui et pour Renault

Recherche

Par Emmanuel Touzot

20 juin 2019 - 18:41
Ricciardo considère le Canada comme (...)

Daniel Ricciardo a été ravi de voir au Canada les premiers progrès très nets de Renault, et les siens au volant de la RS19. Après une très belle qualification, lui et Nico Hülkenberg ont terminé sixième et septième et marquent un progrès qui se faisait attendre.

"J’espérais toujours des progrès constants, même si je savais que ça n’arriverait pas vite" admet l’Australien aujourd’hui au Paul Ricard.

"Bien sûr après les quatre ou cinq premières courses, nous n’avions pas beaucoup de points. En tant qu’équipe, j’imagine que nous étions un peu abattus car nous n’étions pas là où nous voulions être ni où nous nous attendions à être."

"Je pense que parce que je suis nouveau dans l’équipe, c’était trop tôt pour être abattu. Et parce que je n’avais pas de vraies attentes sur où nous serions après les cinq premières courses, j’imagine que je suis resté plus détendu pendant tout ce temps."

"Je savais que j’avais encore beaucoup en moi pour sortir de cela. J’imagine que dans un sens je ne me suis concentré que sur moi, et je savais que la vitesse viendrait. Je pense aussi que concernant l’équipe, je savais que ça s’arrangerait avec le temps."

"Ça a nettement progressé sur les dernières courses. C’est bien maintenant, c’est vraiment bien. Je m’habitue, mais la voiture s’améliore et toute la dynamique est transformée."

Il explique désormais que la prochaine étape sera de réussir à "être vraiment dans le top 5 chaque week-end. Nous avons fait nos premiers pas dedans, ce qui n’est pas mal après seulement sept courses."

A Montréal, il s’est précisément qualifié quatrième, une réussite puisqu’il a devancé une Mercedes et une Red Bull à la régulière : "Cela a donné un coup de pouce a tout le monde et je ressens qu’un petit feu a pris. L’équipe a eu ses premiers goûts d’un bon résultat depuis un moment, surtout pendant les qualifications."

"C’était bon d’avoir ce petit goût de victoire. Évidemment que le compétiteur en moi veut cela, et c’est toujours là. Mais c’était aussi bien de voir cela chez les ingénieurs, les mécaniciens, et tout le monde était heureux de cela"

Renault F1

expand_less