Formule 1

Pirelli a abordé le Nürburgring comme un tout nouveau circuit de F1

Piste verte, pluie, météo, beaucoup d’inconnues

Recherche

Par Alexandre C.

6 octobre 2020 - 09:23
Pirelli a abordé le Nürburgring comme (...)

C’est un « nouveau » circuit de plus que Pirelli aura à gérer cette année : après le Mugello, et en attendant Imola ou la Turquie, le Nürburgring, qui n’a plus été au calendrier depuis 2013 (sous la précédente ère réglementaire) fait son retour dans cette saison exceptionnelle.

Pour ce circuit, Pirelli a choisi sa gamme moyenne : C2, C3, C4, du plus dur au plus tendre. Cette gamme est censée correspondre à la vaste variété de virages du circuit. Du reste, les précédentes expériences ont montré que le Nürburgring « n’est pas particulièrement exigeant au niveau des pneus. »

Une grande inconnue sera la météo : avec de la pluie et des températures en dessous de 0 degré, il faudra s’y prendre à deux mains pour bien chauffer les pneus. Pirelli évoque aussi le risque de « cold crack » – les pneus pourraient devenir soudainement moins performants en raison du froid. Le tour de préparation sera crucial.

Toujours niveau météo, les dernières 24 heures du Nürburgring ont été longtemps interrompues pour une pluie torrentielle…

L’épingle du virage 7 est particulièrement délicate pour les voitures, avec une grande décélération, pressurisant de même le pneu avant-gauche, qui doit beaucoup travailler pour compenser la nature du virage – en dévers.

Cette pluie, fréquente dans la région, a une autre conséquence : la piste est souvent verte et glissante, puisque la gomme est souvent nettoyée. De surcroît, sans courses de F2 et F3, la piste sera encore moins gommée que d’habitude pour les F1.

Le manufacturier considère quasiment le Nürburgring comme un nouveau circuit au calendrier, étant donné que les F1 hybrides n’y ont jamais couru. Cependant, les pilotes et les équipes « auront une idée de quoi s’attendre » en se fondant sur les expériences précédentes, comme le Grand Prix de 2013. Pour autant, la collecte des données partira, en essais libres, partira « de zéro ou d’une feuille blanche » pour Pirelli.

Mario Isola a résumé, pour Pirelli, l’ensemble de ces défis…

« Le Nürburgring est pratiquement un tout nouveau rendez-vous pour nous, nous le traiterons donc comme si nous y venions pour la première fois en Formule 1, même si bien sûr nous nous en souvenons bien et que nous y avons couru à de nombreuses reprises dans d’autres championnats ».

« Pour que tout soit bien couvert, nous allons amener les trois pneus du milieu de notre gamme, qui sont également bien adaptés aux diverses exigences de ce circuit. Le facteur le plus important sera probablement le temps, avec des températures basses et de la pluie très probablement à cette époque de l’année. Par conséquent, les équipes pourraient avoir à faire face à des circonstances assez inhabituelles, sur une piste qu’elles ne connaissent pas particulièrement. C’est donc une course qui devrait favoriser les pilotes et les équipes capables de s’adapter rapidement à de nouvelles situations. Je pense qu’il est juste de dire que nous sommes prêts pour une course avec de nombreuses variables, où nous pourrions même voir les cinq types de pneus que nous apportons au Grand Prix utilisés au cours du week-end. »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less