Petrov critique la position de la FIA vis-à-vis de la crise ukrainienne

"Nous devons ramener la Russie dans le sport mondial"

Recherche

Par Paul Gombeaud

21 janvier 2023 - 15:04
Petrov critique la position de la (...)

Le premier pilote russe de l’histoire de la Formule 1 a critiqué le sport pour son interférence avec les carrières professionnelles des athlètes russes.

À l’heure actuelle, en raison de la crise ukrainienne, la FIA exige que les pilotes russes signent un document spécial et courent sous un drapeau neutre dans les événements organisés par l’instance dirigeante du sport.

Nikita Mazepin perdait son baquet chez Haas F1 à cause de cette situation au début de l’année dernière.

Aujourd’hui, Vitaly Petrov a remis en question la légitimité d’autres événements, comme le rallye Dakar, auquel il manquait cette année des noms russes notables.

"Sans la Russie, je ne considère pas qu’un seul champion ou titre olympique soit valable," a déclaré Petrrov, qui a couru en F1 de 2010 à 2012, à Sport-Express.

"Nous devons cesser d’avoir peur de notre peuple et ramener la Russie dans le sport mondial."

Lorsqu’on lui dit que la FIA autorise les pilotes russes à courir dans certaines conditions particulières, l’homme âgé de 38 ans ajoute : "Chacun peut décider pour lui-même, mais je ne le ferais pas."

"Pour moi, ce n’est pas acceptable. Je ne comprends pas du tout cette absurdité qui consiste à imposer certaines opinions aux gens."

Cependant, Petrov dit que le bon côté des choses pour la course automobile russe est que le sport pourrait en fait prospérer dans les circonstances actuelles au pays.

"Bien sûr, c’est triste, mais si tous les pilotes les plus forts s’affrontent en Russie, cela augmentera considérablement la compétition et le niveau général."

"Les gens vont essayer différentes catégories et de nouvelles voitures, et un nouveau public va apparaître. Nous pouvons utiliser la situation actuelle comme un élan pour le développement du sport automobile, former les jeunes afin de les guider plus loin dans le futur."

"Après tout, cet isolement ne durera pas éternellement."

"Je comprends que c’est difficile, mais personne ne doit abandonner. J’ai moi-même voulu courir en Formule 1 toute ma vie, donc je comprends très bien les jeunes pilotes."

"Mais ils doivent être patients, s’entraîner et ne pas cesser d’y croire, de sorte que lorsque l’occasion de revenir se présentera, nous serons tous prêts."

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos