Mercedes F1 rassure sur Hamilton… mais admet être allée ‘trop loin’ à Bakou

Des réglages extrêmes à l’origine des problèmes selon Vowles

Recherche

Par Alexandre C.

15 juin 2022 - 15:36
Mercedes F1 rassure sur Hamilton… (...)

Les incertitudes sont heureusement levées sur la présence de Lewis Hamilton à Montréal : le pilote Mercedes sera bien remis pour le Grand Prix ce week-end, après avoir tant souffert du dos à Bakou.

Le chef de la stratégie James Vowles l’a confirmé, après s’être entretenu avec son pilote à l’usine Mercedes de Brackley.

« J’ai le plaisir de vous annoncer que le Lewis était ici ce matin, à l’usine. J’ai passé quelques heures avec lui et il va bien. Il sera de retour dans la voiture à Montréal. »

« C’est un athlète d’élite qui va repousser les limites de son endurance et de celle de la voiture. C’est ce que font les pilotes de Formule 1, c’est ce qui les rend exceptionnels. »

C’est l’occasion pour Vowles de faire un mea culpa : Mercedes a bien privilégié des réglages trop extrêmes avec la voiture de Lewis Hamilton à Bakou, provoquant un marsouinage à la limite du tolérable. Cerise amère sur le gâteau, Lewis Hamilton s’était aussi plaint d’avoir froid dans la voiture, un phénomène que Vowles a dû et su expliquer.

« A Bakou, nous avons poussé le package et nos pilotes trop loin. Nous les avons mis dans un inconfort important et nous ne pouvons tout simplement pas recommencer. »

« Nos pilotes ne sont pas les seuls à souffrir. Vous verrez dans les médias un certain nombre de commentaires de la part d’un certain nombre de pilotes qui sont également dans l’inconfort et la douleur. Et nous avons maintenant la responsabilité de nous assurer que cela ne se reproduise pas. »

« J’ai passé quelques minutes avec Lewis plus tôt pour lui demander ce qui s’est passé. Rien n’a vraiment changé dans la voiture, il semble juste qu’après les coups que son dos a reçus lors des rebonds, il a eu un engourdissement qui s’est installé et il semble que le froid était causé par cela. Donc il n’y avait rien de froid dans la voiture. C’est juste une réponse face à la quantité d’endurance et de douleur qu’il a dû endurer pendant la course. »

Mercedes paraissait avoir réglé ses problèmes de marsouinage avec les évolutions de Barcelone... il n’en serait donc rien. Vowles explique pourquoi le marsouinage de Bakou n’a pas répondu aux attentes après les espoirs de Barcelone. Et reconnaît qu’en effet, Mercedes cherche à faire rouler sa voiture plus bas, démultipliant les problèmes.

« Je suis convaincu que nous avons fait un pas en avant, mais nous avons très clairement des rebonds. »

« Ce qui se passe maintenant, c’est que la voiture est plus basse, en raison de la résolution des problèmes initiaux [grâce aux évolutions du Barcelone], mais elle frappe maintenant le sol assez fort et cela crée le rebond que vous voyez en ce moment. Encore une fois, vous essayez d’extraire la performance en faisant rouler la voiture plus bas, mais le problème est très différent et plus la piste est bosselée, plus l’entrée a clairement un effet, ce que nous avons vu à Bakou. »

« Ce qui est clair, c’est que nous avons encore un long voyage devant nous pour apprendre tout ce dont nous avons besoin, pour nous battre à l’avant. Mais vous verrez la variation de performance de circuit en circuit à mesure que nous avançons. »

Mercedes F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos