McLaren a craint que sa F1 soit mal née

Il fallait installer un nouveau V6 en plein Covid

Recherche

Par Alexandre C.

27 décembre 2021 - 16:07
McLaren a craint que sa F1 soit mal (...)

Malgré la perte de la 3e place au classement des constructeurs sur Ferrari, Andreas Seidl, le directeur de l’écurie McLaren en F1, a déjà déclaré qu’il était satisfait de la saison de son équipe : car ce qui comptait pour lui, c’est de réduire l’écart en performance pure sur Mercedes et Red Bull.

Cela est visible en effet dans les statistiques : McLaren était 0,9 % plus lente en moyenne que la meilleure équipe sur chaque Grand Prix, contre 1,4 % l’an dernier. Il y a donc de francs progrès.

Et cela est d’autant plus méritoire que McLaren F1 avait deux problèmes à gérer durant la dernière intersaison. Le premier était peut-être le plus existentiel, à savoir la survie même de l’équipe, tant le groupe McLaren a été lourdement affecté par la pandémie.

Le deuxième peut sembler un peu moins important en comparaison mais il n’en demeurait pas moins crucial, pour la performance de cette année. A savoir l’intégration d’une nouvelle unité de puissance, Mercedes, au lieu du Renault.

Or comme le rappelle James Key, le directeur technique de McLaren, cette tâche n’était pas moins difficile : car en période de restrictions sanitaires, et avec un développement limité par des jetons, Woking avait beaucoup à faire et à perdre.

« Nous avons essayé de le faire lorsque le sport était arrêté en 2020, c’est vraiment à ce moment-là que vous devez discuter des aspects importants de l’installation d’un nouveau moteur et de son impact. »

« Le programme a donc été très difficile à cet égard, car il a démarré tardivement et la plupart des tâches à faire ont été effectués à domicile des deux côtés, McLaren et Mercedes. Nous avons donc dû faire le compromis de ne pas pouvoir simplement nous rencontrer et discuter autour d’une table, ou nous tenir autour d’un banc d’essais et regarder un moteur, etc. »

« Nous avons également dû faire face aux complexités du nouveau règlement qui limitait un peu ce que nous pouvions réellement changer en raison de la dépense en jetons. Donc, à cet égard, nous avons eu plus de défis que d’habitude. »

Heureusement l’unité de puissance Mercedes semble être très conciliante à installer, poursuit l’ancien de Toro Rosso.

« L’installation du moteur en elle-même a été relativement simple. L’unité de puissance Mercedes est une pièce d’ingénierie vraiment bien ordonnée et soignée ; elle est compacte, très facile à travailler, il n’y a pas de gros morceaux de machinerie qui dépassent ou de gros faisceaux de câbles et autres choses à essayer d’accommoder. Il s’agit simplement d’un ensemble très racé. »

« Donc, en termes de travail d’ingénierie physique pour le mettre dans une voiture, c’était un plaisir de travailler avec et nous avons eu un soutien fantastique de Mercedes pendant ces moments difficiles. »

McLaren avait aussi anticipé ce changement : dès la saison 2020, avant l’entrée en vigueur des limitations de développement et le gel des châssis, l’équipe avait modifié notamment ses suspensions pour prendre de l’avance, en plus d’apporter un nouveau nez.

De fait avec l’unité de puissance Mercedes, James Key précise que McLaren avait plus de marge de progression en termes de développement aérodynamique.

« Cela nous a permis de poursuivre à un rythme de développement raisonnable. Tout ce qui a été fait sur la voiture a été positif et nous n’avons pas eu de ratés. Nous avons eu un nouvel aileron avant à Barcelone, ce qui a été un très bon pas en avant pour nous, un grand travail du groupe de l’aileron avant avec de bonnes caractéristiques. »

« Les caractéristiques sont définitivement meilleures que l’année dernière. Donc toutes ces choses auraient pu continuer. »

Cependant de toute évidence, avant l’entrée en vigueur du nouveau règlement aérodynamique, l’an prochain, James Key n’a pas cherché à maximiser le potentiel de la MCL35M.

« Nous avons passé en revue certains éléments qui auraient pu être remis en question auparavant, mais sachant que le développement s’arrêtera beaucoup plus tôt en 2021 que d’habitude, nous avons également passé en revue tous les petits éléments. Tout a fonctionné et tout est resté sur la voiture, donc c’est positif. »

McLaren F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos