Formule 1

Malgré les déficits structurels de Woking, Seidl veut que McLaren F1 rejoigne la cour des grands

Il confie ses ambitions pour son équipe

Recherche

Par Alexandre C.

15 avril 2021 - 08:41
Malgré les déficits structurels de (...)

McLaren a commencé fort la saison en marquant 18 points au Grand Prix de Bahreïn, s’affirmant ainsi comme la 3e force dans la hiérarchie, devant Ferrari, Aston Martin F1 ou Alpine. Mais sur la longueur d’une saison, McLaren ne peut-elle pas viser encore mieux ? Ou faut-il se satisfaire de la déjà très bonne 3e place au classement des constructeurs ?

Andreas Seidl, le directeur de l’écurie McLaren en F1, a confié que les ambitions de son équipe étaient certaines en matière de performance pure notamment. La 3e place est l’objectif affiché de l’équipe.

Mais Seidl pointe aussi les failles structurelles de l’équipe, notamment sa soufflerie en cours de rénovation, et qui pourrait handicaper McLaren pour 2022. Malgré ces défauts, il faut tout de même noter que les ingénieurs ont su développer une monoplace à la fois efficience et innovante...

« Il est important pour nous de franchir une nouvelle étape cette année - en tant qu’équipe, avec les performances de la voiture et la façon dont nous travaillons ensemble. Ce serait formidable pour nous si nous pouvions prétendre à la troisième place. »

« Néanmoins, de manière réaliste, en raison de la situation du moteur, nous avons été quelque peu limités dans le développement parce que nous sommes passés à l’unité de puissance Mercedes. Nous avons une forte concurrence avec Alpha Tauri, Ferrari et d’autres équipes, mais je peux voir que nous avons définitivement franchi une nouvelle étape. »

« Nous avons des ingénieurs très talentueux et motivés dans l’équipe et c’est toujours une bonne chose quand ils proposent des solutions qui diffèrent de la norme » poursuit-il, faisant notamment référence à la solution innovante trouvée par McLaren sur son diffuseur.

Ce diffuseur serait-il l’arme secrète de Woking ? Il ne faut pas en surestimer l’apport...

« Il reste à voir quel sera l’avantage que nous en tirerons. Nous verrons également si l’une ou l’autre équipe copie notre solution. En tout cas, cela fonctionne pour notre voiture. J’ai été très heureux de nos performances dès le départ. »

Seidl le sait, c’est cependant le prochain règlement, celui de 2022, qui pourrait faire le plus progresser McLaren, d’un grand bond, dans la hiérarchie. Même si Woking a des failles structurelles très claires.

« Pour moi, il est important que nous prenions avec nous l’élan positif de ces dernières années, donc nous voulons apporter quelques mises à jour à la voiture, mais à un moment donné, nous devrons passer à la voiture de l’année prochaine. »

« Nous voulons faire partie de la génération qui se bat pour les victoires et le championnat du monde avec McLaren à nouveau. »

« Mais nous devons être réalistes. Nous avons encore quelques déficits sérieux par rapport aux deux grandes équipes - du côté de l’infrastructure, par exemple. Un manque se situe encore au niveau de la soufflerie de Woking, que nous voulons rendre bientôt opérationnelle. Il y a deux ans, nous avons mis en place un plan clair et nous travaillons sur ces déficits. »

« Je pense aussi que les changements de règles l’année prochaine, combinés au plafonnement du budget cette année, vont nous aider. Avec le moteur Mercedes et nos pilotes, nous sommes également en bonne position. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less