Formule 1

Luca di Montezemolo préfère ’être silencieux’ au sujet de Ferrari

La situation de la Scuderia se dégrade de course en course

Recherche

Par Emmanuel Touzot

8 septembre 2020 - 13:31
Luca di Montezemolo préfère ’être (...)

Alors qu’il exprimait récemment son désarroi face à la situation de Ferrari, et qu’il admettait être à l’origine du retard pris par la Scuderia avec les moteurs hybrides, Luca di Montezemolo a préféré ne plus commenter la situation de l’équipe dont il fut le président, après un désastreux Grand Prix d’Italie.

"Pour ceux qui aiment Ferrari, et j’aime vraiment Ferrari, c’est le moment où il est plus sage d’être silencieux" a lancé Montezemolo à l’agence Ansa.

Ferrari est empêtrée dans une situation où la monoplace n’est pas rapide à cause du moteur, très en retrait depuis l’accord secret passé avec la FIA en début d’année, mais le châssis de la SF1000 est tout autant sous le feu des critiques.

L’accident de Charles Leclerc à Monza a été assumé comme une erreur par le pilote, mais il révèle une voiture très difficile à piloter. Pour Nico Rosberg, consultant pour RTL, la voiture est "impossible à piloter", et Leo Turrini, journaliste très proche de Ferrari, décrit une situation catastrophique.

"Le problème est qu’il n’y a pas de solution" a lancé le célèbre journaliste italien. "Pour ceux qui travaillent pour la très célèbre marque italienne, la situation est douloureusement sans précédent."

Pour Nick Heidfeld, qui commentait la situation sur Sky Deutschland, c’est le rôle de Mattia Binotto qui pourrait être remis en cause. L’ancien pilote de F1 juge que Ferrari ne pourra peut-être pas attendre qu’il redresse l’équipe selon son plan actuel.

"La question maintenant est de savoir combien de temps Ferrari devrait donner à Mattia Binotto" note l’Allemand. "Il y a une bonne chance qu’il puisse redresser la barre et faire un bon travail l’an prochain, ou dans deux ou trois ans, mais avez-vous ce temps en Formule 1 ?"

"Ça ne s’améliore pas quand vous dites ’nous gardons les gens pour la stabilité’, quand vous pensez que les personnes qui sont là ne sont pas les bonnes. Il semble évident pour le moment que Ferrari n’a pas les bonnes personnes aux bons endroits."

Pour Ralf Schumacher, le désespoir d’une situation si compliquée pourrait pousser Sebastian Vettel à prendre sa retraite : "La voiture est très mauvaise maintenant. Je peux imaginer qu’il prendra une année sabbatique. J’ai moi-même vécu cela. Après trois ans chez Toyota, je ne me sentais plus de continuer."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less