Formule 1

Le changement de format des GP de F1 sera-t-il un pansement inutile ?

L’extension du calendrier devrait en annuler les effets positifs

Recherche

Par A. Combralier

11 décembre 2019 - 18:23
Le changement de format des GP de (...)

En vue d’alléger la charge de travail infligée à chaque équipe en Grand Prix, l’agencement du week-end de course sera revu à partir de 2021. La journée médias sera concentrée sur le vendredi matin et libérera ainsi la journée du jeudi. Mais le vendredi, avec deux séances d’essais libres et de multiples interviews, sera par conséquent bien plus chargé.

Les vendredis ne seront-ils des journées trop épuisantes pour les pilotes et les équipes ? Ou est-ce un mal nécessaire pour contrebalancer l’inflation calendaire ?

Kimi Räikkönen est un fervent partisan du changement, lui qui n’a jamais aimé répondre aux journalistes…

« Ce changement devrait avoir lieu l’an prochain (et pas en 2021) ! Le jeudi est une journée totalement inutile. Honnêtement, nous disons les mêmes choses, le samedi ou le dimanche aussi. Ce sera un bon progrès, parce que les gens n’auront ainsi pas à être loin de chez deux autant de jours, et cela économisera des frais d’hôtels. Ce sera mieux pour l’équipe, d’arrêter de gaspiller du temps. »

« J’ai des sentiments mitigés » confie pour sa part Carlos Sainz. « J’aime quand la F1 se rend dans un certain lieu, qu’elle ait alors un certain impact, que cela devienne une semaine centrée sur la F1. »

« Mais le sport implique aussi trop de voyages, demande trop d’efforts aux mécaniciens. Cette solution est un moyen de nous préparer à un calendrier plus étendu, et ça, je suis totalement contre. 21, 22 courses, c’est déjà trop, on le sent. Le jour qu’on enlèvera ne compensera pas ces 22, 25 courses que nous aurons dans le futur. »

Pierre Gasly rejoint son ancien collègue de Red Bull : oui, la réforme est bienvenue, mais le calendrier sera de toute manière intenable d’ici plusieurs années.

« Tout le monde est heureux de cette réforme, cela signifie plus de jours à la maison, avec la famille, et nous en avons besoin. Pas vraiment nous les pilotes, parce que nous avons la vie la plus facile dans le paddock, mais les gars ont en besoin, les mécanos, les ingénieurs. Quand vous échangez avec eux, vous réalisez qu’avoir une vie privée en F1, c’est vraiment difficile. »

« Oui, je rejoins Carlos, si nous augmentons le nombre de courses aussi, ça n’équilibrera jamais le tout, donc je pense que c’est une bonne étape pour 2021, mais j’espère qu’ils n’augmenteront pas trop le nombre de courses. »

Enfin, Daniil Kvyat n’oublie pas que l’agenda d’un pilote est loin de se limiter à un week-end de course.

« Peut-être qu’avec un calendrier étendu nous piloterons plus souvent la voiture sur piste réelle, peut-être ferons-nous moins d’essais et moins de simulateur. Nous en avons aussi besoin. Il en faut pas oublier que nous faisons beaucoup de simulateur, beaucoup d’évènements presse, donc ça devient un calendrier très difficile. Certains gars ont des familles dans l’équipe, dont moi, donc je suis d’accord avec ce qui a été dit. S’il y a plus de courses, alors bien sûr, il faudra raccourcir le week-end. »

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less