Formule 1

Kubica a vu ‘plus de drapeaux polonais qu’italiens’ à Monza

Une vraie popularité

Recherche

Par Alexandre C.

16 septembre 2021 - 17:18
Kubica a vu ‘plus de drapeaux polonais

Robert Kubica conserve toujours une forte popularité parmi les fans de F1. En Italie, celui qui a remplacé Kimi Räikkönen (forfait pour cause de Covid) à Monza a pu le constater de manière étonnante, en voyant plus de drapeaux polonais qu’italiens dans les tribunes selon ses mots.

Il faut dire qu’en Italie Robert Kubica était un talent très apprécié, y compris par Ferrari, qui avait bien failli le signer avant son accident en rallye…

Robert Kubica revient aujourd’hui sur cette expérience plaisante, malgré une course assez anonyme dans le peloton.

« J’ai toujours voulu faire des EL1 à Monza parce que je ressens toujours des émotions particulières ici. »

« C’est l’un des circuits, quel que soit le moment où je viens dans le paddock, qu’il s’agisse d’ELMS ou même d’essais, qui me procure un sentiment particulier. »

« En fin de compte, il y a 10 ans, j’étais très proche de courir pour une marque italienne, ce qui était probablement l’un de mes rêves. J’ai couru pour une marque italienne, une marque différente, mais c’était quand même un beau privilège. »

« Il est certain que nous n’avons pas obtenu le résultat final que nous espérions en tant qu’équipe. Mais nous avons tout donné et j’espère que les fans l’apprécieront. Je voudrais aussi remercier les fans polonais parce qu’il y a avait vraiment, vraiment beaucoup de drapeaux. Étonnamment, plus de drapeaux polonais que d’italiens ici. »

En course si Robert Kubica a par exemple fini derrière les Williams, c’est notamment en raison d’un choix de réglages assez extrême selon lui.

« C’était une course difficile avec beaucoup de glisse, surtout sur la gomme dure ; difficile de suivre les autres voitures. »

« En général, nous avions un niveau d’appui aérodynamique plus bas ou très bas par rapport aux autres. Nous étions très forts en lignes droites. Cela nous aide à protéger les pneus mais pour suivre les autres... j’ai eu beaucoup de mal à le faire. Les pneus glissaient beaucoup, surchauffaient, donc ce n’était pas facile. »

Et pourtant avant le restart de la voiture de sécurité, Robert Kubica menait une course plus prometteuse, devant Nicholas Latifi (qui a terminé 11e). Mais que s’est-il passé ensuite ?

« Au redémarrage, j’étais très proche d’Ocon, mais j’ai perdu tellement d’adhérence, tellement d’appui, et en fait cela m’a un peu compliqué la vie. J’ai bien défendu sur Seb pendant quelques tours et j’ai essayé de rester collé à Latifi, ce que j’ai réussi à faire. »

« Mais quand Seb m’a dépassé, je ne pouvais pas le suivre. Et puis nous avons échangé nos positions avec Antonio, donc nous avons terminé la course comme ça. »

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less