Formule 1

Horner : Renault F1 ne veut pas de Red Bull, ne pas geler les V6 serait ‘criminel’

La F1 se retrouve dans une situation ‘précaire’, Red Bull encore plus

Recherche

Par Alexandre C.

24 octobre 2020 - 20:06
Horner : Renault F1 ne veut pas de (...)

Christian Horner se retrouve déjà face à une grande inconnue : alors que Honda va quitter le sport fin 2021, que faire à compter de 2022 pour le moteur de Milton Keynes ? Faut-il revenir vers Renault ? Reprendre le programme Honda en espérant un gel des moteurs ?

C’est vers cette dernière hypothèse que penche Christian Horner, qui souhaite, qui exige même, un gel des moteurs pour rester en F1.

Interrogé aujourd’hui au Portugal sur l’évolution de la situation pour son équipe du côté des V6, Christian Horner a tout d’abord rappelé qu’il ne voulait rien précipiter.

« Il est évident que nous avons un peu de temps. Nous avons un peu moins de 18 mois pour nous organiser. »

« Mais plus nous cherchons, plus il n’y a qu’une seule option qui fonctionne, et ce serait de convenir avec Honda d’un accord sur la propriété intellectuelle de leur moteur. »

« Mais bien sûr, cela dépendrait de la réglementation. Cela n’aurait de sens pour un fournisseur de moteurs indépendant, comme le deviendrait effectivement Red Bull, que s’il y avait un gel parce qu’il serait tout simplement impossible de financer le type de dépenses de développement qui se font avec ces moteurs. »

« Tous ces détails doivent être réglés avec la direction de Honda. Mais cela dépend tellement de ce que seront les règlements. Il est absolument fondamental qu’il y ait un gel de ces moteurs jusqu’à l’introduction des nouveaux moteurs. »

La solution Honda est d’autant plus évidente pour Christian Horner, que ni Mercedes ni Renault ne voudraient motoriser Red Bull. Rappelons pourtant que Renault n’aurait pas le choix en vertu de la réglementation.

« Toto a rendu le cas de Mercedes très clair, ils ont déjà beaucoup de clients. Il est évident que Ferrari a ses propres problèmes à régler. »

« Renault ne veut pas vraiment nous motoriser. Leurs aspirations en tant qu’équipe ont évidemment changé. C’est gênant de fournir une équipe comme Red Bull, nous ne sommes pas une équipe cliente standard, nous ne sommes pas une petite équipe. »

Et Christian Horner de prévenir la F1 : se retrouver avec trois motoristes est déjà un signal d’alarme, il ne faudrait pas en plus que deux autres équipes quittent la grille, Red Bull et AlphaTauri !

« C’est un grand coup de semonce pour la Formule 1 qu’un grand motoriste comme Honda quitte la discipline à la fin de l’année prochaine. Il ne reste donc que trois fournisseurs de moteurs. C’est une situation très précaire pour le sport. C’est pourquoi l’organe directeur doit vraiment prendre le contrôle de la situation. »

« La FIA, le détenteur des droits commerciaux, elle doit élever son niveau de jeu un petit peu. Je pense que ce n’est pas une bonne chose pour la Formule 1 de perdre un constructeur de moteurs. Il serait criminel de voir ces moteurs simplement sur une étagère quelque part dans un entrepôt japonais. »

Christian Horner veut obtenir une solution satisfaisante pour une autre raison : autrement, Max Verstappen serait tenté d’aller voir ailleurs !

« Il a besoin d’un moteur compétitif tout autant que nous. Il connaît et fait confiance à Red Bull, il a confiance dans le programme et dans nos aspirations en tant qu’équipe. »

« Max fait confiance aux gens, il aime l’environnement, il se sent à l’aise dans l’environnement, comme nous le sommes avec lui Nous partageons ce but et cet objectif communs qui est de gagner le titre mondial. »

Le compteur tourne et reste à voir maintenant si Ferrari, la plus concernée par le gel des moteurs (vu le retard de la Scuderia) cédera au chantage Red Bull. La réunion est toujours prévue lundi pour en débattre entre équipes, FIA et FOM.

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less