‘Hello Lewis !’ Leclerc ironise sur le nom de son futur coéquipier

Il veut sortir un ‘tour spécial’ pour battre Red Bull

Par Alexandre Combralier

26 mai 2023 - 07:51
‘Hello Lewis !' Leclerc ironise (…)

Charles Leclerc, le petit prince de Monaco, est aussi le ‘maudit de Monaco’ tant le circuit de la Principauté ne lui a jamais réussi en F1 (ni en F2 d’ailleurs).

Pour autant, le Monégasque de naissance apprécie toujours autant de disputer son Grand Prix national. Sur un circuit qui est plus qu’un circuit : mais aussi les rues de son enfance…

« Aussi bien que l’année dernière et les années précédentes, c’est toujours très spécial pour moi, parce que ce sont les rues où j’ai grandi. Je connais la ville par cœur, chaque fois que je vais sur la piste, j’ai des amis qui vivent juste à côté de la piste et qui peuvent voir la course depuis leur appartement. C’est donc très, très spécial pour moi. »

« Chaque fois que nous arrivons sur ce circuit, il s’agit d’aller pas à pas jusqu’à la limite, jusqu’à la qualification où l’on se donne à fond, et c’est une sensation incroyable. L’excitation et l’adrénaline que l’on ressent sur ce circuit sont incroyables. Cela me rappelle un peu mes années de karting, où vous n’avez pas vraiment le temps de réfléchir parce qu’il n’y a pas de lignes droites, alors ce sont des virages qui s’enchaînent. Et oui, c’est vraiment excitant et c’est probablement la meilleure qualification de l’année. »

Pourquoi Charles Leclerc est-il si malchanceux à domicile ? Qu’a-t-il fait à Sainte-Dévote ?

« Je ne crois pas trop à la chance, mais c’est vrai que quand on voit les Grands Prix passés, ça n’a pas toujours été facile le jour de la course, mais samedi c’était bien, et j’espère qu’on pourra reproduire une bonne performance ce samedi, avec un meilleur dimanche cette fois-ci. »

La pole est-elle donc possible pour Ferrari ? On dit l’équipe favorite avec Aston Martin F1 et Red Bull bien sûr...

« Je veux dire, honnêtement, Red Bull est toujours l’équipe à battre. Avec un tour spécial, nous pourrons peut-être les battre en qualifications. En course, ils sont extrêmement rapides, mais sur un circuit comme celui-ci, les dépassements sont très difficiles. »

« Et il n’y a pas que Red Bull qui soit rapide : Aston Martin sera de la partie. Mercedes est arrivée avec une voiture très différente, et je suis curieux de voir comment elle se comporte. Et oui, nous devons voir où nous en sommes et ce qui est possible. »

« Je veux dire que ce n’est pas la course la plus imprévisible de l’année, parce que je crois toujours que Red Bull est la plus rapide. »

Leclerc plaisante avec Lewis Hamilton

Des rumeurs fleurissent dans le paddock sur le possible futur coéquipier de Charles Leclerc : pour autant, Frédéric Vasseur a démenti que Ferrari avait fait une offre mirobolante à Lewis Hamilton, et le Britannique se dirige plutôt vers la prolongation.

Alors, quand on interroge Charles Leclerc son futur coéquipier, il plaisante, sourit et se tourne vers Lewis Hamilton, à ses côtés en conférence de presse...

« Hello Lewis ! »

« Je veux dire que j’aurai un coéquipier rapide, comme tout le monde. Nous sommes en Formule 1 et nous aimons nous battre contre les meilleurs. Mais cela ne veut pas dire que mon coéquipier n’est pas rapide. Carlos [Sainz] est un pilote extrêmement rapide. Je ne suis pas la personne qui fait ces choix. Alors oui, on verra bien. »

Serait-il d’accord avec une arrivée de Lewis Hamilton à Maranello ?

« Si je dis oui, j’imagine que ce sera le titre de tous les journaux. Mais je veux dire que Lewis est un pilote incroyable, qui a accompli tellement de choses dans ce sport. Donc, n’importe qui sur la grille de départ aimerait avoir Lewis comme coéquipier, car tout le monde apprendra beaucoup de lui. Mais oui, encore une fois, je suis heureux là où je suis. Et avec Carlos, c’est aussi une très bonne relation. »

Et Charles Leclerc de son côté ? A-t-il commencé les négociations pour prolonger son contrat (qui termine à la fin 2024) ?

« Non, aucune négociation n’a été entamée pour le moment. Je parle régulièrement avec John Elkann de la saison et de la vision pour l’avenir, mais pas encore de la situation de mon contrat. Il reste encore un an et demi avant la fin de mon contrat, donc encore beaucoup de temps. »

Ferrari

Recherche

Info Formule 1

Photos

Vidéos