Formule 1

Hamilton juge ‘terrifiantes’ les lois anti-LGBT+ en Arabie saoudite

Il attaque aussi la législation sur les droits des femmes

Recherche

Par Olivier Ferret

2 décembre 2021 - 17:01
Hamilton juge ‘terrifiantes’ les lois (...)

La F1 se réjouit de pouvoir courir en Arabie saoudite ce week-end afin de faire progresser les droits humains dans le pays ; mais Lewis Hamilton a une autre opinion de la chose.

Très engagé pour la défense des LGBT+ en particulier, le pilote Mercedes avait déjà arboré un casque arc-en-ciel au Qatar, autre pays situé dans le Golfe et qui s’est engagé à long terme avec la F1.

Pressé de s’expliquer à Djeddah sur ce sujet des droits humains, et sur le rôle et la responsabilité du sport en la matière, Lewis Hamilton a d’abord répété dans l’esprit ce qu’il avait déjà déclaré à Losail.

« Comme je l’ai dit lors de la dernière course [au Qatar], je pense que le sport et nous avons le devoir d’essayer de sensibiliser les gens à certaines questions que nous avons vues, en particulier concernant les droits de l’homme dans les pays où nous nous rendons. »

« Avec le plus grand respect pour tous ceux qui sont ici, jusqu’à présent, j’ai reçu un accueil chaleureux de la part de tout le monde sur le terrain. »

Lewis Hamilton va tout de même un peu loin qu’au Qatar : il avoue ne pas se sentir vraiment à l’aise à l’idée de courir dans le pays.

« Mais je ne peux pas prétendre être la personne la mieux informée ou comprendre au mieux quelqu’un qui a grandi dans une communauté qui est fortement affectée par certaines règles et par le régime. »

« Est-ce que je me sens à l’aise ici ? Je ne dirais pas que oui. Mais ce n’est pas moi qui ai choisi d’être ici, c’est le sport qui a choisi d’être ici. Que ce soit bien ou mal, tant que nous sommes ici, je pense qu’il est important que nous essayions de sensibiliser les gens. »

Pour marquer son engagement (et son opposition ?) Lewis Hamilton continuera à porter un casque arc-en-ciel ce week-end.

Et le pilote Mercedes d’attaquer ensuite frontalement la législation réprimant férocement les personnes LGBTQ+ dans le royaume wahhabite. Ou encore s’agissant des droits effectifs des femmes. Voilà qui risque de faire parler... mais voilà qui prouve aussi que les pilotes ne sont pas sous muselière dans le paddock saoudien.

« Si quelqu’un veut prendre le temps de lire ce qu’est la loi pour la communauté LGBTQ+, c’est assez terrifiant. Il y a des changements qui doivent être faits. « 

« Ces changements, par exemple... les femmes ont le droit de pouvoir conduire en 2018. Est-ce que c’est vraiment en vigueur ? Pourquoi certaines femmes sont-elles encore en prison pour avoir conduit il y a de très nombreuses années ? »

« Il y a beaucoup de changements à faire et je pense que notre sport doit en faire plus. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less