Formule 1

Grosjean pense se réconcilier avec les Pirelli à Barcelone

Grâce aux fortes demandes en énergie du circuit

Recherche

Par A. Combralier

7 mai 2019 - 11:59
Grosjean pense se réconcilier avec (...)

Après un premier Grand Prix très prometteur à Melbourne, Haas F1 a connu trois courses extrêmement décevantes : l’équipe américaine n’arrive pas à exploiter les Pirelli dans la bonne fenêtre de fonctionnement, ce qui fait reculer Romain Grosjean et Kevin Magnussen dans la hiérarchie chaque dimanche de Grand Prix.

« Pour le moment, le plus important pour nous est de retrouver notre rythme de course » avertit le pilote français, plus ou moins alarmiste sur les performances de Haas le dimanche.

« Nous devons mettre la voiture là où il faudrait qu’elle soit. Les trois derniers week-ends n’ont pas été bons pour nous. La voiture a beaucoup plus de potentiel. »

« Le plus important, ce n’est pas le résultat, c’est de comprendre comment accélérer le rythme de la voiture. »

Pour percer le mystère des Pirelli, Haas pourra s’appuyer sur les nombreuses données que l’équipe a déjà récoltées, cet hiver, à Barcelone, sur un circuit que les écuries connaissent parfaitement.

« Il est important de revenir à Barcelone, parce que c’est notre première course européenne et parce que nous amenons de grosses évolutions sur la voiture » confirme Romain Grosjean.

« C’est une piste avec de fortes demandes en énergie, donc je ne suis pas trop inquiet pour faire fonctionner les pneus… en théorie. C’est intéressant : nous les avions définitivement fait marcher en essais hivernaux. Donc revenir ici et voir si nous arrivons toujours à les faire fonctionner sera un bon test, parce que nous savons que la voiture devrait être rapide ici. »

Romain Grosjean s’attend-il à voir Haas redevenir la « meilleure des autres » grâce à ces évolutions ?

« Vous savez aussi que tout le monde va amener de grosses évolutions, donc c’est comme si presque tout le monde avait une voiture-B. Par conséquent les classements pourraient être un peu différents. C’est important de faire fonctionner nos évolutions dans la bonne direction. Nous pouvons y arriver ici. Nous verrons si nous pourrons comprendre où est passé notre rythme de course. »

« Je n’ai aucune attente. Nous verrons ce qui arrive. Normalement, la première impression est assez bonne, donc j’espère qu’elle le sera ! Mais je n’ai aucune attente… »

Plus précisément, quand Romain Grosjean sent que les pneus ne fonctionnent pas, que ressent-il le plus ? Un manque de confiance ? D’adhérence ?

« C’est un manque de constance et d’adhérence. Et sans constance, vous n’avez pas confiance, parce que vous ne pouvez pousser les pneus à leur limite. Si vous dépassez de très peu la limite, vous subissez un gros blocage de pneu et vous sortez de la piste. Si les pneus ne fonctionnent pas, la voiture peut être aussi bonne que vous le voulez, elle ne fonctionnera juste pas. La confiance est la clef en F1, mais quand les pneus ne fonctionnent pas, vous n’aurez aucune chance d’en avoir. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less