Giovinazzi admet être ’désabusé par la laideur’ de la F1

"Je suis content de la façon dont j’ai réagi, je quitte la F1 la tête haute"

Recherche

Par Olivier Ferret

28 décembre 2021 - 11:02
Giovinazzi admet être 'désabusé (...)

Antonio Giovinazzi a taclé une nouvelle fois le côté financier de la Formule 1 qui, selon lui, lui a coûté son baquet. L’Italien n’avait pas hésité à remettre en cause le choix de Frédéric Vasseur, son patron jusqu’à Abu Dhabi.

La saison 2021 s’est avérée être la troisième et dernière saison de Giovinazzi avec l’équipe Alfa Romeo, le Chinois Guanyu Zhou prenant sa place pour 2022, apportant une bonne somme d’argent avec lui, estimée à plusieurs dizaines de millions de dollars par an (entre 20 et 30 selon les sources).

Giovinazzi souhaite un retour en F1 en 2023, mais pour l’instant, il se concentrera sur la prochaine saison de Formule E, tout en restant impliqué dans le paddock de F1 en tant que pilote de réserve Ferrari.

"Garder mon baquet face à une telle montagne d’argent, c’était un défi qui était presque perdu pour moi. C’est le mauvais côté de ce sport, malheureusement ça a toujours été comme ça. Je suis désabusé par sa laideur. J’espère que je pourrai changer d’avis à l’avenir."

Faisant remarquer à Giovinazzi que Zhou bénéficiait du soutien de l’État chinois, l’Italien a répondu : "Heureusement pour lui. Même s’il a lui-même obtenu les points de superlicence F1."

"Il y a maintenant des pilotes qui décident des politiques financières d’équipes entières. Mais je ne suis pas le seul à avoir perdu mon baquet à cause de cela."

Alors que son contrat était renouvelé au dernier moment les années passées, il admet que cette fois-ci, c’est plus difficile à encaisser.

"C’est de la déception. Des mois très difficiles. Il y avait des rumeurs de plus en plus fortes à mon sujet. J’ai toujours essayé de les garder loin de mon esprit, mais cette fois ce n’était pas facile. Donc je suis content de la façon dont j’ai réagi, je quitte la F1 la tête haute."

Alors que la confirmation officielle de l’avenir de Giovinazzi a mis du temps à arriver, le fait est que les tensions entre lui et l’équipe montaient clairement. Au GP du Mexique en particulier, Giovinazzi a fortement critiqué la stratégie de course de l’équipe.

"Pourquoi auraient-ils dû s’opposer à moi ? Je ne sais pas, et je ne veux pas y penser : l’objectif était de ramener le plus de points possible. Au Mexique, je me suis défoulé, j’étais désolé de ne pas avoir eu ce que nous méritions. Mais cela n’a plus d’importance."

Giovinazzi évoque tout de même les bons souvenirs avec Alfa Romeo.

"Les débuts en 2017, à Melbourne. J’étais un remplaçant : ils m’ont laissé monter dans la voiture le samedi matin, je ne connaissais pas la piste. Et puis mon premier GP à Monza, en 2019. Et l’avant-dernière course de cette année à Djeddah, dans les points même si j’avais déjà été écarté. Un bon signe."

Alfa Romeo F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos