Formule 1

‘Déçu’ par la gestion de Melbourne par la F1, Grosjean pointe des erreurs de communication

Le pilote Haas raconte sa vie en confinement

Recherche

Par A. Combralier

19 mars 2020 - 17:57
‘Déçu’ par la gestion de Melbourne par (...)

La F1 est ainsi entrée dans une période particulière, inattendue : une intersaison prolongée en raison du coronavirus.

Comment s’occuper en ces temps de confinement ? Romain Grosjean, qui vit en Suisse et qui est aussi concerné par des mesures restrictives (un peu moins qu’en France cependant), s’est confié au sujet de son emploi du temps… et une fois n’est pas coutume, il a le temps de voir davantage ses enfants !

« Je me suis plus transformé en prof d’école que sportif ces derniers jours ! Mais on profite, on a la chance d’avoir un jardin, on en profite un petit peu, pour prendre l’air, donc ça va plutôt bien. Je suis à la maison, avec les enfants, c’est plutôt cool » a-t-il expliqué lors d’un entretien vidéo réalisé avec Julien Febreau, le commentateur de la F1 sur Canal +.

Cet entretien fut aussi l’occasion, pour le pilote Haas, de revenir sur la gestion du Grand Prix de Melbourne, annulé en catastrophe après une longue hésitation. Romain Grosjean se montre très critique sur ce sujet.

« L’ambiance dans le paddock était un peu spéciale, c’était pas l’ambiance qu’on a l’habitude d’avoir. On se posait beaucoup de questions sur le coronavirus, ce qu’on fait là, si on avait le choix – et non, en F1, on n’a pas le choix de dire je viens ou je ne viens pas, vous venez s’il y a une course quelles que soient les circonstances. »

« Honnêtement, je suis déçu de la façon dont ça a été organisé, car annuler à 2 heures des EL1, alors que sur les 3000 personnes voyageant avec la F1, c’était certain qu’il y aurait au moins un cas… donc tout annuler à deux heures des EL1 c’était un peu bizarre, soit on aurait dû annuler avant, soit après, mais il n’y avait pas de plan et c’est ça qui est dommage. »

Alors que des cas de coronavirus étaient suspectés dans son équipe (pour des résultats heureusement négatifs), Romain Grosjean a-t-il craint pour sa santé personnelle à Melbourne ?

« Je ne peux pas dire non, ce ne serait pas correct. Maintenant, on est tous touchés par le virus. Mais c’est vrai que nous les jeunes avons plus de chance de passer à travers. Après, on peut croiser des gens, etc… certains fans ne comprenaient pourquoi on ne pouvait pas prendre de selfies avec eux. Mais si moi j’avais le virus… si vous prenez des photos avec moi avec votre fils, votre papa… Il y a le risque. »

« Il y a eu un peu de manque de communication à ce niveau-là. Avec le GPDA, on a essayé d’expliquer autant que possible à la F1 qu’il fallait lancer des messages pour expliquer aux fans qu’il fallait mettre des barrières. »

« Au moment de l’Australie, ça ne touchait pas autant les jeunes qu’aujourd’hui. Maintenant, les cas augmentent, et quand on était à Melbourne, c’étaient surtout les vieilles personnes. Maintenant… je pense que je ferais moins le malin. »

La question est désormais posée : quand est-ce que la F1 va pouvoir reprendre ? La FOM évoque la date de la fin mai… mais Romain Grosjean, au vu de ses responsabilités au sein du GPDA, a-t-il d’autres informations ?

« Absolument aucune. Pour le moment, il faut attendre. On voit tous les événements commençant à se décaler, je pense aux 24 Heures du Mans (en juin d’habitude, ndlr) par exemple. Maintenant, ce qu’on peut quasiment se dire, c’est qu’on n’aura pas de vacances cet été, on peut les annuler. On va partir sur 18 courses en 6 mois, ce sera un rythme de folie. »

Une dernière question se pose : comment se préparer, physiquement, à une saison courte mais intense ?

« La préparation a été très bonne sur l’hiver. Mais un truc qu’on ne peut pas préparer, c’est la nuque. Les premiers jours des essais de Barcelone, on était totalement morts, après 15 tours on n’avait plus de nuque. Mais là, on ne va pas rouler jusqu’à mai, juin ou juillet, donc les premiers Grands Prix, ça va piquer un peu ! »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less