Formule 1

Chez Mercedes F1, Allison a ‘peur’ du matin au soir : a-t-il manqué quelque chose sur la W12 ?

Une année étrange, avec aussi beaucoup d’excitation

Recherche

Par Alexandre C.

17 février 2021 - 09:48
Chez Mercedes F1, Allison a ‘peur’ (...)

La W12 pourrait rentrer dans l’histoire, en permettant à Mercedes F1 de remporter un huitième titre d’affilée au classement des constructeurs. Mais plusieurs inconnues entourent aussi l’équipe allemande : les contraintes du confinement, les nouveaux Pirelli, les budgets plafonnés, les restrictions aérodynamiques autour du fond plat.

Dans une récente vidéo publiée par Mercedes, James Allison, le directeur technique maison, a décrit ce mélange d’excitation mais aussi de stress qui précède les essais hivernaux et le premier Grand Prix. Quelle est l’ambiance chez Mercedes ?

« Bien que ce soit une année inhabituelle, avec ce Covid qui nous impose tout un tas de rythmes différents, il y a encore des choses qui ne changent pas. »

« Nous arrivons à une nouvelle saison, nous avons tout le plaisir et l’excitation devant nous de découvrir si le travail que nous avons fait est suffisant pour produire une voiture de compétition et cette excitation est toujours accompagnée d’une autre émotion, qui est l’anxiété. »

« C’est parce que nous n’avons qu’un seul but : produire une voiture de course capable de se battre à l’avant et, espérons-le, d’assurer des victoires et des championnats. »

« À ce stade de l’année, on espère avoir fait assez de travail, mais on n’en est jamais sûr tant que les voitures ne sont pas sur une piste pour de bon. »

« Donc, à côté de toute cette excitation, il y a la peur et cette peur qui vous harcèle continuellement, à partir du moment où vous ouvrez les yeux le matin jusqu’à ce que vous vous couchiez le soir. Cette peur de ne pas en faire assez. »

« Bien qu’elle puisse être un peu usante, cette peur fait partie du cocktail d’excitation qui caractérise la Formule 1 et c’est une chose avec laquelle on apprend à vivre au fil des saisons. Mais elle est toujours ressentie au plus haut point, à cette époque de l’année. »

Le directeur technique se tourne et se retourne dans son lit - peut-on imaginer. A-t-il oublié un pan du règlement ? Une astuce pour contourner la limitation aérodynamique autour des fonds plats ? Que vont changer les nouveaux pneus Pirelli ?

« C’est une année étrange cette fois-ci. On a l’impression que tout se passe bien ici, et nous espérons que tout se passe bien. »

« Mais c’est un début d’année tellement différent pour nous. Il y a donc une petite partie de nous qui se morfond à l’arrière de notre tête en se demandant : Avons-nous oublié quelque chose ? »

« Parce que, contrairement à une année normale, où nous aurions un milliard de nouvelles pièces venant des quatre coins du monde pour assembler la nouvelle voiture à la dernière minute, cette année est un peu différente. »

En effet le report de pièces d’une année sur l’autre, décidé avec la crise du coronavirus, perturbe aussi les habitudes.

« C’est parce qu’une grande partie de ce que nous allons lancer avec la W12 a déjà été testé et mis en œuvre en 2020, nous l’avons vu en action sur la piste. »

« Donc, au lieu de faire tester tout ce nouveau stock, de le mettre en sous-ensembles puis de l’installer sur la vraie voiture, nous avons plutôt un travail de gestion pour nous assurer que nos niveaux de stock soient corrects, nous mettons toutes les choses dont nous avons besoin aux bons endroits et nous testons les choses qui ont changé - plutôt que la voiture entière. »

« Et parce que c’est un tel changement de rythme, cela nous fait craindre d’avoir manqué quelque chose – comme on se le demande. »

« Bien sûr, nous sommes occupés à faire des doubles et des triples vérifications, nous n’avons rien manqué, donc bientôt, tout sera transporté par avion et va être posé sur une piste – donc il faut s’assurer de n’avoir aucune omission embarrassante. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less