Aston Martin F1 s’estime peu touchée par le marsouinage

L’équipe sait ce qui déclenche ce phénomène

Recherche

Par Emmanuel Touzot

16 mars 2022 - 11:02
Aston Martin F1 s'estime peu (...)

Les équipes ont été grandement touchées par le marsouinage, un effet secondaire des voitures à effet de sol, lors des essais hivernaux de Barcelone. Le problème était moins important sur les nouvelles F1 à Bahreïn, les teams ayant trouvé des solutions. Aston Martin F1 a limité la casse à ce niveau là.

"Il est évident que lorsque toutes les équipes se sont présentées à Barcelone pour commencer, il y avait beaucoup de marsouinage" a déclaré Tom McCullough, directeur de la performance de l’équipe anglaise.

"La plupart des équipes, au cours de ces essais, ont été en mesure de réduire ce phénomène, soit par des changements de géométrie, soit par la façon dont vous exploitez la voiture du point de vue de la hauteur de caisse."

"Vous avez vu des équipes à Bahreïn qui faisaient parfois du marsouinage, parfois non, et nous aussi. Nous avons fait des tests qui pourraient le déclencher, et c’est une question d’équilibre entre la volonté de maximiser les performances et celle de ne pas avoir de marsouinage."

"Ce n’est pas bon pour la fiabilité et ce n’est pas bon pour beaucoup de choses. C’est cet équilibre entre la conservation des performances et la réduction du marsouinage qui est l’équilibre avec lequel tout le monde joue."

Aucune surprise du côté des pneus 18 pouces

Aston Martin F1 confirme en revanche que les attentes autour des pneus Pirelli, qui sont passés cet hiver à 18 pouces, étaient similaires aux résultats expérimentés en piste. Ainsi, l’équipe n’a pas eu à composer avec de l’inattendu de ce côté-là.

"Nous avons évidemment fait des essais avec le mulet l’année dernière, à Silverstone puis lors des essais d’Abu Dhabi avec les pneus de 18 pouces. Les pneus dépendent de la charge que vous mettez en eux, et aussi du type de piste sur lesquelles vous allez !"

"Après avoir fait Silverstone et Abu Dhabi, on a fait Barcelone et Bahreïn, ce sont des pistes très différentes, des tarmacs très différents, avec des contraintes d’énergie différentes."

"Les caractéristiques de ces voitures mettent la charge sur les pneus d’une manière très différente. Je pense que du point de vue des pneus, c’est en grande partie comme nous l’avions prévu. Ils sont assez différents, mais ce sont toujours des pneus Pirelli."

Aston Martin F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos