Aston Martin F1 prépare déjà une version très évoluée de son AMR22 en soufflerie

La monoplace actuelle n’a rien à voir avec celle qui est en préparation

Recherche

Par Paul Gombeaud

15 mars 2022 - 19:47
Aston Martin F1 prépare déjà une (...)

Avec l’arrivée de toutes nouvelles F1 cette saison, la course au développement sera un facteur crucial pour être performant tout au long de l’année.

Chez Aston Martin F1, le directeur technique Andrew Green déclarait durant la présentation de l’AMR22 que la monoplace serait très rapidement amenée à évoluer.

Et Tom McCullough, le directeur de la performance, va dans ce sens en affirmant que l’écurie britannique travaille déjà sur une version très évoluée de sa F1 en soufflerie.

"La voiture que vous voyez à l’heure actuelle n’a rien à voir avec celle que nous avons en soufflerie," a déclaré McCullough. "Et je suis sûr que c’est pareil pour tout le monde dans la voie des stands."

"Alors que nous adaptons et optimisons notre voiture, il y a des éléments forts de la voiture qui apparaissent et que n’avions qu’à moitié étudiés auparavant. Il nous faut donc revisiter les données qui sont déjà à notre disposition."

"Comme Andrew Green l’a dit, nous essayons de ne pas nous retrouver dans un cul-de-sac avec cette voiture."

"Avec toutes les solutions qui existent, et en nous basant sur la philosophie qui est la nôtre, nous essayons d’avoir le plus de libertés possibles afin de ne pas nous enfermer dans nos propres idées."

"Et si c’était le cas, nous sommes ouverts à la convergence. Ce sera un élément pour toutes le équipes, mais peut-être pas de façon extrême. C’est une période intéressante."

"Je pense que pour les personnes travaillant sur l’aérodynamique, il y a probablement une surcharge d’informations à l’heure actuelle."

Aston Martin F1 n’avait aucune idée de ce que Mercedes préparait avec ses pontons

Si l’écurie Aston Martin F1 est équipées de moteurs Mercedes, McCullough explique qu’il n’avait aucune idée de ce que préparait l’écurie allemande avant les essais de Bahreïn, durant lesquels la W13 est apparue avec des pontons extrêmement fins.

"Nous n’avions aucune idée de ce qui allait arriver. Nous ne partageons pas ce type d’information. La suspension arrière, la boîte de vitesses, le système hydraulique, voilà ce que nous partageons en quelques sortes."

"Ainsi, nous n’avions aucune connaissance de tout ce système de refroidissement. Je l’ai aperçu sur les réseaux sociaux à la veille des essais et beaucoup de monde en parlait."

"Je pense que sur la Mercedes, ce qui est fondamentalement différent est la manière dont les radiateurs alimentent les échangeurs de chaleur."

"De haut en bas de la voie des stands, c’est fascinant de voir le design des pontons choisi par chacun, c’est une zone offrant de la liberté et qui est importante pour le contrôle aérodynamique."

L’AMR22 elle aussi bientôt équipée de nouveaux pontons ?

Si l’AMR22 est actuellement équipée de pontons plus conventionnels, McCullough n’exclue pas le choix de solutions alternatives au fur et à mesure que la monoplace sera développée.

"Nous avons testé différents concepts de pontons durant la phase de développement. Et nous évaluons actuellement des pièces proposant des solutions alternatives."

"Bien sûr nous observerons ce que les autres font, les neuf autres équipes ayant proposé une autre interprétation du règlement. Il y a donc toujours un élément de convergence. Mais la solution amenée par Mercedes est évidemment très différente."

"Et les personnes travaillant sur l’aérodynamique réfléchissent en fonction de qu’elles ont dans l’immédiat afin de savoir quoi faire ensuite."

McCullough nous explique également que les essais hivernaux auront été déterminants pour comprendre ces nouvelles monoplaces et les nouveaux pneus Pirelli.

"Ce furent les six jours d’essais les plus durs que j’ai connus, il y avait tant à comprendre, il fallait être réactif et faire en sorte de compléter tous les programmes. Il faut réussir à extraire un maximum de performance de la voiture."

"Nous ne voulons pas du marsouinage. Mais avec entre autres les longs relais, la charge en essence, la dégradation des pneus, les températures fraîches rencontrées à Barcelone, celles élevées de Bahreïn, la piste accidentée, tout cela représente autant de facteurs à comprendre pour la saison."

"Je suis donc plutôt heureux que nous ayons accompli les tests les plus importants, et la voiture se comporte et réagit de la manière que nous attendions."

Aston Martin F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos